Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Les rêveries de Maël Chauvet

Discussion avec Maël Chauvet, un homme doux et rêveur, passionné de musique aux projets nombreux et aux doigts de fée.

Trip-Hop.net : Bonjour Maël, est-ce que tu peux te présenter pour nos lecteurs ?

Je suis un multi instrumentiste qui a mis les mains dans la musique très tôt. Mon père est un grand harpeur et j'ai commencé par cet instrument, la harpe celtique. À l'adolescence, je découvre le scratch et la m.a.o. et me plonge à fond dedans. Depuis plusieurs instruments se sont présenté à moi, dont le handpan qui est devenu mon principal moyen d'expression.

Trip-Hop.net : D'accord ! Je t'ai découvert avec Beatween. Tu pourrais revenir sur la genèse de ce projet ?

Et bien Beatween est né grâce au projet Berry Weight et au label Phonosaurus. Nous avions rencontré Raycord qui est devenu un ami. Et à force de s'envoyer des brouillons, des jams, des samples, les morceaux sont nés. D'ailleurs un nouvel album ne tardera pas à voir le jour
J'ai toujours adoré la façon que Raycord a de bidouiller les sons. Une approche différente de la mienne, et je crois complémentaire.

Trip-Hop.net : Votre album de 2016 prouve en effet cette complémentarité. Berry Weight est ton tout premier projet trip hop si je ne me trompe pas ? Tu pourrais décrire en quelques mots cette aventure ?

Tu ne te trompe pas au vu des sorties, mais il y avait eu d'autres essais avant.

Trip-Hop.net : J'y étais presque alors !

Ce projet est né par hasard. Conversation MSN entre la suisse et le Québec, échange de musique, et à force de s'amuser, à composer ensemble, nous avons participer à un concours remix Wax Tailor. Nous l'avons gagné et avons décide de continuer l'aventure plus sérieusement. La première fois que nous nous sommes physiquement rencontré, Nico (Apewok) et moi, c'était quelques mois avant de faire 2 premières parties pour Wax Tailor.

Trip-Hop.net : Première partie de Wax Tailor c'est pas rien ça ! Dans tes différents projets en ressort souvent des rêveries, enfin la thématique du rêve est souvent très exploitée je trouve. Est-ce un pur hasard ou est-ce volontaire ?

Je suis un éternel rêveur, depuis tout petit je crois. J'ai une grande incompréhension de la condition humaine et plutôt que d'essayer de la comprendre, je la fuis en quelques sorte. Tu peux me laisser seul dans la nature pendant des heures, je m'ennuierai jamais et si en plus j'ai de la musique dans les oreilles, je me retrouve en plein paradis artificiel.
Et quand je joue ou compose, c'est l'apogée de mes rêveries. Parfois je me dis que je devrait essayer de changer de thème, mais c'est plus fort que moi.

Trip-Hop.net : On le ressent énormément dans le projet Beatween qui me touche énormément à chaque écoute. Et le rêve est d'ailleurs très lié au trip hop en général ! C'est pourquoi je me demandais par quels artistes avait tu découvert cette musique et quels pouvaient (si tu en as) être tes influences ?

Oui c'est très lié. C'est pour ça que ce genre m'a beaucoup parlé. Je pense l'avoir découvert par Massive Attack, DJ Shadow, DJ Krush, puis Bonobo ...
Ce dernier m'a d'ailleurs énormément influencé. Mes autres influences viennent des musiques du monde que j'ai beaucoup entendu chez les parents, des fusions comme Jan Garbarek et Ravi Shankar, Oregon, la musique celtique, indienne surtout, mais de partout ou presque. J'ai aussi beaucoup été influencé par les producteur d'Afro Celt Sound System, projet dans lequel mon père jouait.

Trip-Hop.net : Et tu décides donc de mélanger tes deux grands piliers musicaux qu'on ressent bien dans Inqi-Teka, un remarquable album de trip hop/abstract hip hop aux sonorités musique du monde avec sa propre identité. Et que penses-tu de cet alliage de samples et d'instruments de musiques indiennes et du monde qu'opèrent pas mal d'artistes et groupes français comme Chinese Man, Jean du Voyage et Hugo Kant ?

Je trouve cela super. On m'a souvent comparé à Jean du Voyage ou Hugo Kant. Ils font cela très bien, ce sont de supers musiciens, pas juste des beatmakers. C'est ça qui me parle, quand on mélange aussi bien le samples et les vrais instruments. Quand on sait plus trop ce qui est joué et ce qui est samplé. J'ai voulu pousser ça encore plus loin sur l'album de Leames où il n'y a aucun samples.

Trip-Hop.net : Ils sont très doués c'est sûr. Mais ce qui est génial c'est ce que vous avez chacun votre petite touche personnelle (Leames est sorti l'année dernière et qui plus est au passage aussi un bon projet à écouter).
Et qu'est-ce que tu penses de la scène trip hop/abstract hip hop francophone en général ? Des petits coups de coeur peut être ?

Je dois avouer que je ne la connais pas très bien. Depuis quelques années je me suis concentré sur le handpan et depuis 2 ans j'habite dans une foret, sans internet, donc très peu d'occasion d'écouter ce qui se fait de nouveau. Mais grâce à Antoine de DLoaw, j'arrive à entendre de belles sorties. Je crois que mon dernier coup de coeur c'était Jean du Voyage. J'ai vraiment adoré son album. Autant dans la musicalité que dans la qualité de production.

Trip-Hop.net : On compte deux te tes projets (Beatween et Dodjoma) sur le label indépendant DLoaw. Comment s'est faite la rencontre avec Antoine de DLoaw ?

La première vraie rencontre c'était il y a un mois pour Noble Silence. On ne s'était jamais vus avant. Mais on est en contact depuis la sortie de l'album Berry Weight. Il nous avait playlisté sur sa chaine Youtube.

Trip-Hop.net : Le fameux mini tour de Février 2019. Si tu pouvais collaborer avec un artiste ou un groupe, lequel serait t'il ?

Un seul ?! T'es dur avec moi ! Je vais en donner 2 et c'est déjà très dur, haha. Cinematic Orchestra que tout le monde connais ici, et Rishab Prassana qui est un joueur de bansouri, que j'ai rencontré grâce à Rosa, aka Roxane Aura (la voix de Leames). On a jammer ensemble et j'avais l'impression d'être un bébé qui balbutie, devant un sage au vocabulaire noble.

Trip-Hop.net : Oui j'ai été un peu dur il est vrai aha ! Peut être qu'un jour ça s'accomplira ! Tu disais en début d'interview qu'un nouvel album de Beatween étant en quelque sorte en cours de production, c'est cela ?

Disons plutôt qu'on a pas mal produit il y a 2 ans et que la on trie et voit si on est assez content. J'aimerai beaucoup plus produire avec Raycord, mais il manque du temps, et souvent d'électricité (panneau solaire en hiver en Bretagne, je te laisse imaginer le truc).

Trip-Hop.net : Ah oui en effet ! On a hâte d'écouter ça ! Et sinon tu as d'autres passions que la musique ?

Passion est un mot fort. J'ai beaucoup d'intérêt pour pleins de choses dont la photo, la vidéo, la vie autonome, la permaculture ... Mais ça n'égale pas la musique. Elle fait partie de moi depuis tout petit, elle ne me quittera jamais, même si je ne peut plus jouer un jour, elle restera dans ma tête, dans mes rêveries.

Trip-Hop.net : C'est très beau. Tes productions sont aussi très proches de la nature et des éléments naturels, n'est ce pas ?

Tout à fait. Tu sais quand je découvre une ville, un village, la première chose que j'imagine, c'est la beauté qu'il devait y avoir avant que l'humain s'installe. Je suis né au bord de la mer, j'ai grandi à la campagne, et les 15 ans que j'ai vécu en ville ne m'ont pas fait du bien. En ce moment je t'écris depuis ma yourte qu'on a construit avec ma compagne, et le vent souffle très fort. Même si c'est toujours un peu flippant, je me sens bien, au milieu des éléments.

Trip-Hop.net : Certaines villes sont très oppressantes oui ... Bon et bien je crois que nous avons fait le tour !
Et bien je te remercie beaucoup Maël pour ton temps et pour nous avoir livrer un peu de toi !

Une toute belle journée à toi. Merci encore.

Propos recueillis par : Koboo.
 
 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2019 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM