Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Haunted days : Bleached cuts - 01 Fév. 2010 - Auto-production

Bleached cuts
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (détails)

Tracklist :

1. Or are you blue

2. Dirty factory (feat. Witch's teat)

3. Funeral blues (feat. Gene)

4. The genius of the crowd

5. Detuned melody (feat. Gene)

6. Last shower (feat. Witch's teat)

7. Our music box (feat. Witch's teat)

8. Mad as hell

9. Casey last ride (feat. Gene)

10. Water dirt end

11. Jour de hante (feat. Says)

12. A dream within a dream

13. Gymnopédies

14. Kind of bullshit (Witch's teat)

15. Cautériser les connexions (feat. Latente Violine)

16. A devil you know... (feat. Witch's teat)

17. From noise and no regret

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Fnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

On reçoit chaque mois, parfois chaque semaine, un album abstract hip-hop plutôt bien fait à ceci près que, le temps passant, on commence à avoir un peu de mal à les différencier les uns des autres. Et se dire qu'ils sont un peu interchangeables, ça n'est quand même pas une idée très réjouissante. Scratches, ambiance jazzy, références cinématographiques, le tout manque souvent d'une pâte véritablement personnelle. Il n'empêche que certains d'entre eux ressortent du lot. Le duo breton de Haunted days appartient à cette catégorie et ce n'est pas pour nous déplaire !
Ils ne sont pas au-dessus de cette masse en termes de qualité pure, ou même du point de vue de la forme, ils le sont par contre sur le fond. Bleached cuts n'est pas un album abstract hip-hop anecdotique. Il est une invitation à partager une expérience qui implique de prendre son temps. Présenté en téléchargement libre sur le forum de trip-hop.net, on a écouté cette proposition comme on essaie d'écouter les autres. Première écoute : on se dit c'est pas mal (Dirty factory et sa référence à Punishment park (Peter Watkins) claque définitivement bien et capte directement l'attention) Seconde écoute : le tout n'est pas exempt de défauts, des soucis de transition et de fin de morceau notamment, mais il y a ici un univers et de la cohérence. C'est toujours pas mal.
Quelques écoutes et quelques échanges de messages plus tard avec l'un des deux artistes, on finit par penser que sous la modestie d'un album en téléchargement libre posté sur un forum, se cache un ouvrage bien plus consistant que la plupart des albums du genre.
Il y a beaucoup de featurings ici, beaucoup d'emprunts à des classiques populaires ou undergrounds, que ce soit le romancier Heinrich Bukowski (The genius of the crowd) en passant par le serial killer Dexter (Kind of bullshit) ou le poète britannique contemporain WH Auden (Funeral blues). Le matériau hors du commun intrigue...
L'album s'ouvre sur une leçon de musique à l'ancienne comme sur l'ouverture et la clôture du récent Moonrise kingdom (pour celles et ceux qui auraient croisé la route du dernier film de Wes Anderson). Comme on ouvre un vieux livre d'images et de souvenirs, on entre ici avec le sourire... Mais la gravité s'installe bien vite et celui-ci disparait presque aussitôt sans pour autant que la musique ne perde de son intérêt. Bien au contraire ! La suite propose des séquences narratives portées par la voix Gene Giron (Funeral blues, Detuned melody, Casey last ride) qui pose clairement l'ambiance à travers ses lectures fantomatiques dont la construction semble tournée vers le point culminant du Jour de hante de Says, un ex de X-Makeena dont le texte semble un parent proche du répertoire de Arm (Psyckick Lyrikah). Le tout est très abstrait, mais quelle atmosphère !
Bleached cuts a donc chopé la hante. L'univers pourrait même s'inscrire dans le prolongement d'Iron fillings and sellotape ou de Dirty elegance sans tout de même la qualité de leur finition respective. En effet, l'album est un patchwork de pistes composées ci et là et assemblées pour l'occasion. Et ça se sent parfois. A dream within a dream est plutôt raté malgré l'excellente idée de glisser la lecture d'un texte d'Edgar Allan Poe et le mix de Satie (Gymnopédies) est une fausse bonne idée qui, si elle amuse vite fait à la première écoute, ne s'intègre pas du tout à l'ambiance générale. A vouloir trop en mettre...
Il n'empêche que la chute avec les 4 dernières pistes est extrêmement bien ficelée. Cautériser les connexions est une proposition textuelle de Latente Violine assez fascinante. L'album aurait même pu se conclure ici, mais non : la porte se referme avec A devil you know... (feat. Witch's teat) et ses chuchotements diaboliques. Un morceau minimaliste dans un premier temps mais progressif (8 minutes) puis littéralement explosif. Gros travail de Witch's teat ! Le morceau impressionne dans son style d'autant qu'il se construit sur un extrait de La jetée de Chris Marker, un ovni culte du court-métrage et de la science fiction.
L'épilogue bruitiste en forme de cordes torturées et de grésillements lointains nous laissera tout(e) seul(e) quelque part après l'apocalypse, près d'une radio abandonnée, sans regret si ce n'est peut-être sa chute trop abrupte.
Bourré de petites imperfections, Bleached cuts et ses références tant populaires qu'alternatives est une proposition sombre et forte, peuplée de fantômes des temps passés. Et ce serait dommage de passer à côté avant la fin du monde...

Erwan

Autres infos :

Texte de Jour de hante

Encore un jour de hante,
Quand tout part un peu en vrille et que rien ne rentre.
Je voudrais me tasser dans ma bulle,
Me terrer dans mon antre pour ne pas finir en chien.
Comme un mollusque dans une coquille devenue vide je rampe.
Rugueuses, mes mains n'ont plus d'emprise sur le présent.
Je cherche des appuis sur une pente devenue abrupte.
Je m'agrippe comme je peux pour éviter la chute,
Pendant que le reste du monde baigne dans un paisible tumulte.
Bloqué sur la route et la grisaille me hante.
Je crois que j'ai chopé la hante.
Comme je m'enfonce dans la fatigue, le sommeil me tente
Comme une petite mort lente.

Autour de moi règne un parfum de chaos silencieux
Pendant qu'une cicatrice au creux de l'index me lance.
Comme les évènements sont capricieux :
Le véhicule en carafe sur une bande d'arrêt d'urgence.
Je cherche un point de pivot susceptible de faire basculer
Cette journée moribonde dans une réalité plus avenante.
Mais rien n'y fait, mauvais concours de circonstances.
La malchance persiste, mes appels sont sans effet.
Une série de contretemps m'oblige à revoir mes plans.
Des incidents de parcours viennent casser mon élan.
Alors je patiente, avec mes interrogations latentes
Et tant de questions sous-jacentes...
Dans l'expectatif, dans l'attente,
De toute façon je crois que j'ai chopé la hante.

Dans un état cotonneux au coeur d'une paisible tourmente,
Je crois que j'ai chopé la hante
Une brume invisible m'enserre comment prendre la tangente ?
Maintenant que j'ai chopé la hante
Prostré sur une corniche, prêt à dévaler la pente,
J'ai chopé la hante
Funeste et lancinant comme une petite mort lente

On voit les choses en grand, on rêve d'un destin héroïque...
Vois comme le sens de notre vie est prosaïque.
À façonner notre existence de manière poétique,
À recoller les morceaux d'une fresque en mosaïque.
En bout de course, il n'y a pas de récompense,
Les désillusions s'entassent comme autant de plaies qu'on panse.
D'une blessure qu'on croyait guérie rejaillie la souffrance.
Les corps endoloris se souviennent de l'expérience.
Avec le temps, les certitudes s'émiettent
Et les défaites entassées se ressassent en silence.
Avec le temps, les beaux idéaux s'effritent
Et nos démons nous incitent à renoncer à l'innocence.
Une présence nous manque et la distance témoigne.

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (3 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
 

MP3 / Vidéo

Communauté

en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM
INSERT command denied to user 'triphop5stats'@'10.0.84.39' for table 'stats_donnees'