Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

J'adore !

A propos de Eholow - Shagonar

Voici un album qui nous vient d'un pays dont nous n'avons pas trop l'habitude, et qui se révèle être une pure merveille (pour les amateurs de downtempo/ambient tel que moi !)
Une excellente surprise que je vous recommande, "Shagonar" étant bien sur l'une des meilleures chansons de l'album, mais pas seulement ! Franchement rien à ôter sur cet album.
J'ai hâte d'écouter le nouvel album !!!!

Narval

L'hiver est dans la pomme...

A propos de Worm Is Green - To Them We Are Only Shadows

Beaucoup de tendresse pour ce groupe pour ma part.
Ils connaissent leur affaire et c'est avec plaisir qu'on les retrouve encore une fois. Si d'ailleurs, vous accrochez cet opus, précipitez-vous sur Push play (2004) qui compte parmi les classiques du genre... et ne manquez pas la piste cachée du titre éponyme : juste une merveille downtempo.
Musicalement aniMiste

IpzolaniMot

Blockhead dans toute sa splendeur

A propos de Blockhead - Music By Cavelight

Album que je connais depuis déjà quelques années, à mes débuts en tant qu'amateur de Trip-Hop, j'aime son atmosphère sombre et mélancolique. Lorsque je l'ai découvert, c'était l'hiver, avec sa dose de neige, d'obscurité et de froid piquant. Le temps idéal :)

Bilolo

Superbe

A propos de Blockhead - Music By Cavelight

A mon grand étonnement, j'ai découvert son premier album par hasard assez tardivement, mais cet album laisse simplement apparaître un univers à la fois sombre et magique, vous amenant à vouloir vous laisser tomber sur un matelas et écouter ce délice de sonorités qui vient chatouiller vos oreilles.... Une perle à écouter et réécouter!

Venomad

Une pépite à écouter sans modération

A propos de Fmr2mars - Start from scratch

Une invitation au voyage où les sons old school nous emmènent toujours plus loin dans les rythmes hypnotiques d' Fmr2mars. Une vraie découverte à écouter en boucle... j'adore

Fafita13

Mélancolique

A propos de En Route Project - Sinthome

Jolie découverte via triphop.net

Les mélodies sont mélancoliques, très lentes, quelques montées de son mais rien de désagréable à l'oreille. J'y vois comme une ressemble avec certains sons de Cyesm (artiste Mançois).
Ne pas écouter en cas de coup de blues, plutôt y voir comme l'écrit la rédaction, une façon de se relaxer si besoin de s'isoler, réfléchir. A la différence que pour une soirée entre amis, en musique d'ambiance ça peut le faire, peut être un peu noir, certes.
Bref ! très bon album à découvrir :)

Cricri078

Belle decouverte

A propos de CloZee - OckeFilms soundtrack 2012

Un album homogène en qualité, qui mixe trip-hop, hip-hop ou dubstep. Je l'ai usé tout au long de 2013 sans m'en lasser. Un petit plus pour "Give everything you have" (#16), vraiment épique.

Dori

Glorious

A propos de Portishead - Dummy

pour moi , cet album représente la référence du trip-hop...
Je ne connaissais pas cet univers avant d'écouter un sample de sour times utilisé comme bande annonce pour une série que je regardais à l'époque...
J'étais ensorcelé par 30 secondes de sample , et 10 minutes après , j'étais sur internet en train d'épuiser toutes mes forces afin de trouver la chanson! ( oui , il n'y avait pas encore shazam :'( ).

Bref, j'ai découvert Portishead, et à l'époque , il n'ont sorti que dummy et Portishead et c'était le déclic! une découverte fascinante de tout un genre de musique qui colle parfaitement à mes goûts!
j'ai juste adoré cet album à la première écoute, en général, les albums alternatifs demandent plusieurs écoutes avant d'accrocher.. Mais Dummy (avec mezzanine et quelques rares albums) font l'exception. C'est de la musique facile , captivante, et construite de toutes pièces pour monter tout un univers cohérent et qui tient tout au long des chansons.


1. Mysterons : c'est THE chanson de l'album, le morceau parfait ! la chanson que je synchronie le premier quand je change de téléphone / lecteur mp3 , bref , c'est mon coup de coeur de l'album... Le live de NY est magistral
2. Sour times : comme j'ai dit , c'est cette chanson qui m'a fait introduire à cet univers musical... une pure merveille
3. Strangers : à première écoute , la chanson m'a bien plu , mais je m'en suis détaché au bout de 5 à 6 écoutes
4. It could be sweet : loin de la noirceur de l'album , cette chanson donne une touche de douceur et explore les capacités vocales de beth! un coup de coeur aussi
5. Wandering star : pas ma préférée , mais s'écoute.;;
6. It's a fire : moyenne
7. Numb : Je veux juste remercier Portishead , pour cette chanson , une de mes préférées!!
8. Roads : j'ai pleuré à la première écoute , chose rare... j'évite d'écouter , mais c'est une chanson qui incarne la perfection
9. Pedestal : avec biscuit , c'est les deux chansons ovnis de l'albums ! il faut écouter pour aimer , en ce qui me concerne, j'adhère
10. Biscuit
11. Glory box : je vais pas commenter un chef-d'oeuvre!

bref, un album magique , à écouter et à ré-écouuter!

Mohtaa

La Dubstep est-elle au bord de la Berezina?

A propos de Volor flex - Unlit

Représentant de la scène électronique d'Europe de l'Est, le label roumain "Dark Clover" propose le troisième album de son meilleur artiste: "Volor Flex". Cet opus s'intitule "Unlit".

Les connaisseurs du genre défendu par Volor Flex ne peuvent s'empêcher de comparer l'artiste avec le maître Britannique, Burial. Ils n'ont pas tort.
Le titre du dernier album du DJ Londonien présente des similitudes avec le nom du dernier bébé de Volor Flex.

Alors, est-ce que le "Unlit" de 2013 du jeune Moscovite, Alexander Frolov est aussi excellent que le "Untrue" de 2007 de Burial? Ou est-ce une vulgaire copie?

En réalité, à première vue la question de la copie ne se pose pas. Volor Flex donne plutôt l'impression de perpétuer l'oeuvre du DJ peu prolifique. Alexander Frolov maintient l'existence de cette forme ambiante de la Dubstep. Cela semble nécessaire vu la récente déclaration de Skream: "Dubstep is dead!".

Le mystère! C'est la ligne directrice du Russe. Comme dans ses deux albums précédents, les échos de voix à l'effet "caverneux" prolifèrent sur un léger grésillement. La détresse et le mal-être planent. D'où viennent ces voix, que signifient-elles? Intrigué(e)s, vous continuez l'écoute.

Vous vous rendez compte que ce beat "2-step" tribal et linéaire vous rassure. Les nappes synthétiques le rendent très agréable. Au fur et à mesure de l'avancée dans cet environnement musical aéré mais inquiétant, vous apercevez quelques lieux de désolations. Volor Flex emmène expressément son auditeur vers ces endroits via le choix et l'utilisation des samplers.

Certains passages de "Unlit" ressemblent furieusement à "Untrue" notamment au niveau du beat. La fine oreille aura l'impression de retrouver "Ghost Hardware" ou "Shell of Light" de Burial. Me suis-je trompé en disant rapidement que ce n'était pas une vulgaire copie? A vous de juger.

Au final, une chose est sûr Volor Flex souffre du même problème que tous les producteurs de Dubstep qu'elle soit ambiante ou hardcore. Le genre se renouvelle très mal et même si Alexander Frolov met toute la bonne volonté du monde a perpétuer l'oeuvre de William Bevan (Burial), l'auditeur se lasse. Cette nouvelle production du Russe n'y changera rien. Elle est globalement sombre, minimaliste et impersonnelle. Et si Skream avait raison?

Habib1989

Mosh l'electro métrisé

A propos de Mosh - Monarchy

Déja merci à Trip-hop.net d' avoir publié cette chronique d'un style autre que du trip hop car vraiment ça valait le coup...
Un electro glacial qui foudroie net ! dans le style Gesalffelstein ou bien l'expert en la matière David Carretta avec un mélange de Suuns .Vraiment les canadiens dominent à la perfection l'electro-rock.
Premier morceau : le ton est donné de la balle. Ensuite l'album glisse. Les morceaux sont travaillés, excellents jusqu'à la neuf ODYSSEY XIX alors là : ça devient une tuerie !!!
Bref un album à découvrir et à faire découvrir avec arrogance à ses amis. De quoi en scotcher plus d'un.

Jahna

Vibrations intergalactiques

A propos de Globular - Magnitudes of Order

Lorsqu'on évoque le dub psychédélique, nous nous référons toujours aux grands noms du genre: Shpongle, Younger Brother ou Ott. Ce genre est tellement riche musicalement qu'il est difficile à produire pour un novice. Comment élaborer des morceaux d'une dizaine de minutes sans provoquer une certaine lassitude? Le challenge est difficile; cependant un jeune britannique nommé: "Globular" le réussi depuis presque trois ans avec trois albums, d'une maturité exemplaire, sortis sur deux superbes netlabels: "Omnitropic" et "Ektoplasm". Son nouvel opus intitulé: "Magnitudes of Order" confirme cette maturité.

Originaire de Leeds, Globular est un jeune artiste qui assure la pérennité de l'oeuvre de ses pères: Zion Train, Alpha & Omega ou Mad Professor. Le son du Britannique est donc plus dub que reggae. La progressivité de sa musique est la véritable plus-value de son travail. Le tempo lent du reggae est englobé par des chants ethniques aériens qui s'intensifient au fur et à mesure. Cette intensification est définie par des effets delay particulièrement bienvenus. Les samples de musique orientale et tribale sont mixés remarquablement.

Globular élabore ses pistes de manière à combler l'auditeur. Chaque morceau a en effet un point d'impact dans lequel une multitude de sons psychédéliques se conjuguent comme chez Ott. Vous êtes dès lors envahis par les bonnes vibrations. Cet état de plénitude particulièrement agréable prouve que Globular n'est pas un amateur.

"Magnitudes of Order" est un album homogène. Nous n'y retrouvons aucune expérimentation. C'est un avantage pour l'auditeur car il peut se déconnecter de la réalité sans heurts. Chaque morceau a le même style mais sa construction est tellement complexe et maitrisée qu'il ne lasse pas. Les effets principalement contenus dans les introductions vous invitent à embarquer dans le vaisseau "psychédub" pour un voyage intergalactique.

"Up the Xylem Elevator" et "Gateways" durent ensemble dix-sept minutes. Ce sont les deux chansons qui illustrent le mieux cette démarche. Grâce à elles, vous pouvez vous rendre compte du talent de Globular. Vous découvrez l'immensité de l'espace (musical) avec ses contrées mystérieuses. Tout au long du périple, les rencontres et les aventures se succèdent. Parfois celles-ci réservent forcément quelques dangers caractérisés par le rythme plus rapide et les breaks de "PLANCK!".
Mais La suite et la fin de l'album rassurent l'auditeur. Il peut terminer le voyage paisiblement avec une tête remplie d'images exceptionnelles.

Après "Colours of the Brainbow", "In Formation" et "A Self-Fulfilling Prophecy", Globular prouve une nouvelle fois que malgré son jeune âge, il est capable d'emmener ses auditeurs vers des endroits que lui seul connaît. Le Britannique élabore un itinéraire unique dans lequel des paysages magnifiques se succèdent. Il n'y a pas besoin de carte pour le trajet, vous avez l'album en écoute libre et au prix que vous souhaitez sur Bandcamp. Je vous conseille aussi vivement de jeter un coup d'oeil sur le site du label si vous êtes curieux car "Ektoplazm" vaut le détour.

Habib1989

Imhotep 2 - 0 Reste du monde

A propos de Imhotep - Kheper

Si les groupies avaient du goût, les hurlements de jouissance provoqueraient un séisme de 8,8 sur l'échelle de Richter.
Mais comme les gens n'ont pas de goût, on se contentera de faire péter le son dans l'enceinte...

Kheper est un successeur plus que fidèle du cultissime Blue Print.
L'étiquette est encore plus difficile à définir pour cet opus, plus hétérogène que son prédécesseur mais surfant sur la même vague.

La fiche wikipédia d'Imhotep parle d'ethnotronica, musique électronique inspirée des musiques du monde. Le terme est plutôt bien trouvé mais ne renseigne pas sur les directions musicales que prend l'album, qui passe tantôt dans le dub, tantôt dans le lounge. Car ce qui change ici, ce sont les rythmes. La ligne directrice est un shaker de musiques orientales mixées entre elles, encore plus variées que dans Blue Print.

Les interludes de pauses, judicieusement positionnés (qui ne manqueront pas de vous rappeler Ombre Est Lumière) servent de traits d'union aux morceaux. Elles aussi partent dans tous les sens : "Le retour au non-être produit le mouvement du Tao..."
On soupçonnerait presque une prise de produits illicites.

En bref, un album à écouter... plus d'une fois !

Sundance Kid

Imhotep 1 - 0 Reste du monde

A propos de Imhotep - Blue print

Premier OVNI du beatmaker d'IAM, Blue Print correspond à une sorte de parcours initiatique musical.

Entièrement instrumental, Tonton Imhotep s'inspire de l'ambiance naturelle des rues d'Essaouira pour appuyer la création musicale, fortement imprégnée de musique gnawa, de dub voir de reggae.

La ligne directrice est quand à elle très lounge, basses mises en avant, beat sales et percutants, tout en s'éloignant un peu du style développé pour IAM, de quoi assurer une certaine cohérence et homogénéité.

Nul besoin de mots, la musique parle d'elle-même...

Sundance Kid

Opération Séduction

A propos de Al'tarba - Ladies & Ladies (EP)

Al'Tarba est un artiste qui s'amuse avec les styles et les mélange avec aisance. Après un album rageusement rap en collaboration avec Lord Lhus, le beatmaker toulousain revient à l'abstract hip hop avec Ladies & Ladies, qu'il dédie à la gente féminine et destine aux oreilles de tous. Car cette EP parle de vous, Mesdames, de moi, de nous donc, de ces femmes espiègles et taquines, un brin déjantée, forcément insolentes, mais aussi troubles, lointaines, voire inquiétantes... Et c'est quand Al'tarba invite les femmes sur ses compositions millimétrées que l'EP se révèle le mieux : le duo percutant Jessica Fitoussi / Bonnie Li amène de la soul sur le hip hop tandis que Camille Safiya et L.A. sont tout simplement émouvantes sur Global Awakening.
Si la légèreté est de mise au début de l'EP, celui-ci glisse progressivement vers plus de gravité et de mélancolie... On notera l'ambiance brumeuse de Iberian Fairy, qui selon Al'Tarba, devrait préfigurer le ton de son prochain album... L'ensemble se conclut un peu rapidement, même si le bonus track The One You Love revisite apparemment les Fatboy Slim, sauf méprise de ma part... Le cas échéant, je suis persuadée que Monsieur Al'Tarba saura me pardonner en parfait gentleman...

Lacar

Voyage

A propos de Jean du Voyage - One Seed

Petit Ep assez court, que ce soit dans la longueur des morceaux ou dans la longueur de l'album en lui-même.

Pour autant, il y a du potentiel. Comme le laisse deviner le nom de l'artiste, Jean du Voyage nous fait voyager, on passe de l'Amérique et ses gangs (Freedom Scat) à l'Inde (Devdas rmx) en passant par d'autres pays plus ou moins réels.

Des beats puissants et des samples dépaysants, mariés dans des morceaux très intéressants. Dommage que cet Ep soit aussi court et vivement la suite.

FitzBeu

Comme un parfum d'été

A propos de Jon Hopkins - Immunity

J'ai pu lire ici et là que Jon Hopkins avait plus ou moins versé dans la facilité en concevant Immunity, même si la plupart des critiques tendaient vers la même conclusion : "très bon album".
Quelle facilité ? Apparemment, reprendre de vieilles recettes house en les assaisonnant de mélodies consensuelles qui plaisent à l'oreille de tous... Mais le résultat est là : on se laisse embarquer sans problème, se désignant même volontaire pour ne pas perdre une miette du festin.
Car Hopkins a réussi un tour de force : me faire danser dans la rue et me faire rêver dans le train qui me ramène du boulot, le nez collé à la vitre et les yeux fermés sous le soleil... J'ai passé mon été à écouter Immunity, me délectant de la tension à peine contenue dans la première partie de l'album, mais toujours tempérée par des sonorités aériennes qui me donnaient juste envie de partir loin... Pour finalement redescendre sur cette seconde partie, le corps et la tête en paix... Tout simplement heureuse de respirer au rythme de la musique de Jon.

Lacar

Un beau voyage

A propos de Giyo - Tons of Sky

Excellent album que celui-ci, pour reprendre ce qui est dit sur la page bandcamp :

"a unique amalgamation of trip-hop, cinematic ambiance, IDM, dub and world music"



Du coup ça me fait beaucoup penser au travail de "The New Law", depuis le temps que je cherchais un artiste de ce genre et de cette qualité. Si vous appréciez les sonorités originales et les mélanges de genre il faut absolument écouter cet album...

FitzBeu

Folk out...

A propos de Husky rescue - The long lost friend

Belle surprise pour ma part.
Je n'attendais rien de particulier et j'ai finalement pris beaucoup de plaisir avec même l'impression de découvrir un album de Mùm avec un peu plus de chaleur pop. Le côté électro-glitch fonctionne bien - Restless feet & June sont très réussies - et c'est même le côté pop/folk (Mountains only knows) que j'apprécie le moins...
Parenthèse parfaite en attendant le prochain album des islandais de Mùm qui devrait débarquer dans le courant de l'année pour - espérons-le - notre plus grand plaisir.

IpzolaniMot

Mon album du mois (de l'année !?)

A propos de Fbcfabric & Reindeer - Fbcfabric & reindeer - Instrumentals

Tombé dessus par hasard au détour d'une de mes nombreuses promenades virtuelles, je n'ai aussitôt pas pu m'en décoller les oreilles. C'est noir, lourd, féérique, mélancolique, puissant, lancinant. Toutes les plages ont un goût de reviens-y, si bien que pour la première fois depuis longtemps j'ai réactivé le "repeat album" sur mon lecteur.

Après avoir écouté l'instru, l'album original parait bien fade, du moins à moi qui suis moins porté sur le hip-hop. Aucune parole ne peut possiblement agrémenter les émotions déjà transmises par cette musique qui se suffit amplement à elle-même.

L'année n'est pas du tout finie, mais je peux déjà le placer tout en haut de mon panier. En espérant qu'il ne s'agisse pas d'un "chef-d'oeuvre unique", ce serait bien trop triste pour le paysage musical.

Chill Pill

Plus qu'une simple collaboration

A propos de S'il Vous Play - Lines EP

Oui, ce projet est le fruit d'une collaboration de Degiheugi, et de Djeh, leader du groupe Screenatorium, mais c'est bien plus que cela.
Wamananas a raison de comparer cet album aux productions respectives des deux auteurs mais c'est passer à côté de quelque chose d'essentiel : S'il Vous Play, pour l'instant voué à un seul album, a un style plus proche d'un album de Gramatik qu'autre chose ; l'accent swing, l'accent jazz sont plus présents.

Aussi, cet album peut servir d'introduction à Degiheugi et/ou à Screenatorium pour ceux qui ne connaissent pas leurs productions. Pour les autres, pour ceux qui aiment le scratch et le jazz, ce sera un album parfait pour siroter une grenadine dans une chaise longue.

Quant à trouver une raison valable pour ne pas voir l'album, je n'en vois qu'une seule : la production est trop courte, on reste un peu sur sa faim.

Alphy

 

MP3 / Vidéo

Communauté

19 visiteurs en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2014 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM