Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Mobster : Mon sommeil - 11 Fév. 2011 - Digitalpit

Mon sommeil
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (détails)

Tracklist :

1. Moon reflexions (introduction)

2. Deep forest

3. Le matin

4. Earthbreaker

5. Ante & post meridiem beats

6. Your eyes through puddles (interlude)

7. Our song

8. Et l'air et la mer

9. End of machine age

10. Mon sommeil

11. Ondée urbaine (feat. Screenatorium)

12. Hive

13. Lullaby

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Fnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Que je suis content ! Voilà 3 ans que j'espérais la sortie du second opus de Mobster , et forcé de constater que ce Mon sommeil valait la peine qu'on l'attende.

Égal a lui même, le beatmaker assène dès son introduction, son univers abstract downtempo, au caractère bien particulier. Les nappes coulent, les guitares résonnent furtivement, et les samples en tout genre s'entremêlent, pour donner vie à une musique emplie d'émotions et de sensibilité. Car le terme parfait pour qualifier ce disque serait "la force tranquille". Épurant sa production d'arrangements infinis, Mobster à su concentrer l'essentiel de sa musicalité, pour en faire ressortir les meilleurs aspects. Un hymne à la léthargie, qui fera succomber bon nombre d'amateurs de downtempo instrumental.
A la croisée des chemin, entre le minimalisme de DJ Krush, et les harmonies de DJ Cam, Mon sommeil s'impose comme une véritable pierre angulaire du genre. Il n'y a qu'a écouter Earthbreaker, ou encore Et l'air, et la mer pour se rendre compte avec quelle aisance le producteur, crée une ambiance riche à chaque composition.

Enfin finissons avec une bonne nouvelle, cet album est entièrement gratuit, et disponible sur le label Digital Pit. Si vous ne vous êtes pas déjà jeté dessus, il serait peut être temps de le faire.... (lien ci dessous)

Définitivement mon album du mois (et un sérieux prétendant à la sélection 2011) !

Djeh

Autres infos :

http://www.digitalpit.net/


http://www.digitalpit.net/mobster-mon-sommeil-FRZ014.html

Les derniers avis :

Efficacité Bis !

J'avais accroché d'emblée sur "Mes songes sont de ternes westerns" et là j'avoue qu'à la première écoute j'ai été un peu surpris !! Je n'ai retrouvé cette sensation "d'illico-efficacité"... (ce qui n'était pas forcément pour me déplaire d'ailleurs).
Du coup j'ai relancé le tout, et là, pas de problème, Mobster ne s'est pas contenté de son premier succès pour essayer d'en glaner de nouveaux : l'univers est différent, plus épuré (comme l'a bien fait remarqué Djeh) mais aussi plus recherché !
Après "l'illico-efficacité", on a ici "l'efficacité-sophistiquée" et dans le bon sens du terme : façonné, léché, subtil...

Coups de coeur : Earthbreaker, Ante & post meridiem beats, Our song et surtout Hive

PS : Vivement Efficacité Ter !!!

26-02-2011 - Tonio59

Chronique rédigée sur forum Discogs.

Bon, c'est une chance qu'il m'arrive de fureter quelques minutes dans le défouloir avec un paquet de pop-corn pour suivre un éventuel topic à trolls.
Je découvre donc que Mobster (certifié "branleur assermenté" par l'intelligentzia tégéenne) nous gratifie une nouvelle fois d'un LP pour peanuts.
Ayant déjà été séduit par son premier essai réussi (bien qu'inégal) "Mes Songes Sont De Ternes Westerns", la com' de Digital Pit me laisse penser que l'on va de nouveau voguer sur le terrain déjà bien balisé de l'abstract hip-hop.

"Moon Reflexion" introduit donc "Mon Sommeil" de fort belle manière et préfigure par ailleurs de quelle façon l'ambiance sera tissée sur la suite de l'album.
Le ton est donc résolument peaceful, les beats se permettent parfois quelques sautes d'humeur mais les instruments joués ici (pour la plupart accoustiques) contiennent bien cet état de léthargie qui fait honneur au titre de cet album.
Loin d'être ennuyeux pour autant. Mobster sait visiblement quand s'arrêter et ses morceaux sont relativement courts, même pour le genre (on se rappellera les épopées de plus de 7mn qui n'étaient pas rares sur les albums d'abstract hip hop pendant une bonne partie des années 90).
Ce choix induit donc une dynamique tranquille qui permet à son auteur de ne jamais s'appesantir et de multiplier les effets contrastés.
"Deep Forest" a son petit coté urbain oriental, "Earthbreaker" est un modèle d'arrangement entre deux guitares qui se tutoient sur 3mn et je ne peux occulter le fait qu'il me rappelle furieusement les compositions un brin lounge de Nightmares On Wax (sur Carboot Soul notamment).
À ce sujet, et sans vouloir remettre en cause la singularité de cet album, il sonne toutefois à mes oreilles comme une sorte d'hommage à ce courant musical qui a fait la gloire de Ninja Tune, Mo'Wax, Cup Of Tea, Wall Of Sounds et tant d'autres, pendant une bonne décennie.
Il est aujourd'hui difficile de trouver dans les bacs autant de skeuds du genre que par le passé même si certains parviennent à le perpétuer tout en y apportant un renouvellement (pas toujours très heureux, cf Wax Tailor).
"Ante & Post Merdiem Beats" développe un léger coté symphonique qui rappellera à certains le LP "Supermodified" d'Amon Tobin, pendant que "Et l'Air Et La Mer", de par le traitement des samples dans le pur style frenchy (les sons de De Crecy & Motorbass, La Chatte Rouge sur "Écouter... Fumer"), abonde dans un lounge bien granuleux en évitant bien le risque de verser dans le sirupeux propre à toute une armée de disques figurant dans la collection de C.Challes.

"End Of Machine Age" est selon moi le meilleur morceau de cet album, particulièrement bien écrit, beau, doux et surtout toujours avec cet écrin bien deep qui est sa matière première.
Je conseille à ceux qui ont aimé ce morceau de se tourner vers les albums de "Jean Michel" sur Inpa et Eleganz.
Le beat bien lourd passé la première minute est juste jouissif, bravo!

Retour à une ambiance orientale avec "Ondée Urbaine", sur fond de musique folklorique japonaise avec sa chanteuse traditionnelle et les Ryūteki (vent) et le Biwa (cordes).
C'est assez risqué mais le résultat est très réussi, encore une fois l'arrangement des instruments est impeccable.

"Hive" quant à lui rehausse un peu le tempo et se permet une incursion rock avec sa gratte saturée 60's.
L'album clôt sur une ambiance jazz/lounge de café bien tranquille, démontrant une nouvelle fois que Mobster est à l'aise à peu près partout où il a envie de s'aventurer, sans qu'on ne ressente un académisme qui peut se faire jour par l'envie de (trop) bien faire.

La production témoigne d'un soin particulier apporté à l'écriture et le choix de faire des morceaux courts permet à son auteur de ne pas insuffler à l'auditeur l'envie d'appuyer sur "next".
Les morceaux s'écoulent les uns après les autres, comme un paysage que l'on peut voir défiler à travers la vitre de sa voiture.

Alors bien entendu, "Mon Sommeil" n'apporte rien de nouveau et ne renouvelle pas le genre, l'inspiration est même parfaitement assumée, mais mine de rien après "Songes", on peut remarquer que le son de Mobster se met doucement en place, de par notamment cet aspect granuleux qui ressort de la production.

Malgré tout, cet album a les défauts de ses qualités. Il est bien produit, homogène et le fleuve coule tranquillement .
C'est peut-être là que j'aurais à émettre une réserve.
"Mon Sommeil" manque quelque peu de relief, de cassures. Bien entendu il ne s'agit pas d'en faire autant que Flying Lotus ou Hudson Mohawke mais j'espère que le prochain album proposera des morceaux avec davantage de surprises et de variations (notamment au niveau du beat).

Néanmoins, encore une fois, les choix de Mobster de composer des morceaux courts permet de nuancer ce constat et arrivé au terme de son second album, je n'ai jamais ressenti l'ennui et mieux encore, j'en redemande :D

Pour le mot de la fin, j'ajouterai simplement que c'est le genre d'album qui mériterait bien une publication sur un support physique, vinyle notamment. De façon plus réaliste, une édition CD ne serait pas pour me déplaire ;)

Merci pour le son et bonne chance pour la suite ^^

16-02-2011 - Greg senpai

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoile (22 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :

Dernières news :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM
INSERT command denied to user 'triphop5stats'@'10.0.84.84' for table 'stats_donnees'