Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Dirty elegance : Finding beauty in the wretched - 12 Fév. 2007 - Bartleby records

Finding beauty in the wretched
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoileune demi-étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune étoileune demi-étoile (détails)

Tracklist :

1. Foreworld

2. Foreign objects

3. Solicitude

4. Wirrok

5. Aural mist

6. Eternal infamy

7. Blind eye

8. Jury and hick

9. Leaves of autumn

10. Frozen in time

11. Eventide

12. Tailor made

13. Melophobia

14. Accouchement

15. Dark pockets

16. Engloutir

17. Laurel Marty scrapings

18. Angelic remedy

19. Down the hole

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr PriceministerFnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Voilà des mois que cette chronique devrait être écrite. Mais si celle-ci a tant tardé, c'est que mon enthousiasme était difficile à contenir. Pourtant les mois ont passé et rien n'a véritablement changé...

Petit retour en arrière : Dirty Elegance est - une fois n'est pas coutume - une découverte Myspace. Une invitation hasardeuse comme on en reçoit des dizaines et une première écoute étonnamment facile et enchantée. Intrigant. 6 titres en écoute à l'époque (et encore maintenant) et 6 tubes en puissance sans que pourtant le monsieur ne soit produit ni même simplement (re)connu dans l'hexagone. Curieux d'autant qu'il s'agit là de trip-hop et plus encore d'un trip-hop d'une qualité rare, peut-être même (et je pèse mes mots) l'un des meilleurs albums du genre depuis ses origines. Rien que ça. Vous cherchiez du sang nouveau : en voici un, et du meilleur crû.

Mais qui se cache derrière l'élégance crasse de cet album ? Eh bien... ce n'est pas faute d'avoir creusé ! Quelques échanges myspaciens très sympathiques dans un premier temps (à commencer par un petit conseil d'écoute : Wax Tailor dont il pourrait être un parent proche) Mystérieux américain, mais tout à fait accessible et ouvert sur le ton d'un Love, peace and respect dont il signe chacun de ses messages sans pour autant jamais laisser transparaître quoi que ce soit de trop personnel, un peu à l'image de ces artistes de musique électronique dont personne ne connaît le visage. En ressort tout de même une idée forte selon laquelle il ne produit pas de la musique mais compose de l'émotion... Peut-être est-ce cela le secret de la recette de cette oeuvre en tout point exceptionnelle du début à la fin à l'exception du titre Solicitude un ton en dessous du reste... sauf qu'à ce niveau, c'est du chipotage. Il est vrai qu'avec 18 pistes (sur 19) à la pointe de ce qui peut s'entendre actuellement, il semblait difficile d'en demander plus.

Mais l'album en question ? Finding Beauty in The Wretched s'ouvre avec une certaine légèreté comme on ouvrirait un livre animé dont les titres s'enchaineraient avec cohérence urbaine jusqu'à la dernière note pluvieuse de l'album à l'instar d'un Pomegranate (This illusion sound). Pour en avoir le coeur net, posez-vous et écoutez. Lecteur MP3 et une balade dans les rues d'une grande ville sur le coup des 3/4 heures du mat dans l'idéal. Vous réaliserez alors combien l'ensemble est travaillé, recherché, léché au millimètre. Pas besoin de 15000 écoutes. Juste une. Une toute petite. Celles qui suivront ne serviront qu'à vous convaincre que vous ne rêvez pas. La musique y est sombre et mélancolique mais jamais désespérée. On progresse ici comme une errance noctambule à travers un New York où l'on multiplierait les rencontres. Les morceaux laissent la part belle à des instrus éclairées au néon, truffées de petits sons, de petits trucs, de petits plus avec par moment une voix féminine (Aural myst, Leaves of autumn ou Engloutir) qui lalalise le tout par petites impressions ou encore une autre très hip-hop (Eternal infamy) plus rentre dedans.

Mais il est inutile d'éplucher l'ensemble titre par titre... Finding Beauty in The Wretched est un grand tout funambule qui ne craint pas l'altitude. Les préférences auraient même tendance à évoluer suivant l'humeur ou la sensibilité du moment. L'album est vaste et très ouvert, facile d'accès mais pas simpliste. Et c'est sans doute là la gageur de Dirty Elegance qui s'impose d'ores et déjà comme un artiste de haute volée dont j'attends personnellement le prochain album (lequel, aux dernières nouvelles, ne saurait tarder) avec beaucoup-beaucoup de curiosité... et d'impatience !
Love, peace and respect à New York et son élégance crasse.

Erwan

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoileune demi-étoile (26 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
 

MP3 / Vidéo

Communauté

19 visiteurs et
1 membre en ligne :
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM