Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

4 Women No Cry : Vol. 1 - 2005 - Monika Enterprise

Vol. 1
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune étoile (détails)

Tracklist :

1. Rosario Bléfari : Partir y renunciar

2. Rosario Bléfari : Nunca

3. Rosario Bléfari : Melodia

4. Rosario Bléfari : Vidriera Chilena

5. Tusia Beridze : Gorod

6. Tusia Beridze : Cvet

7. Tusia Beridze : Wound

8. Tusia Beridze : Kursaa

9. Tusia Beridze : Hextention

10. Tusia Beridze : Late

11. Eglantine Gouzy : Eglantine longe

12. Eglantine Gouzy : Nurse song

13. Eglantine Gouzy : 12h12

14. Eglantine Gouzy : Zona A

15. Eglantine Gouzy : Boa

16. Eglantine Gouzy : Y'a pas de mal

17. Catarina Pratter : Johnny Isoläschn

18. Catarina Pratter : Dreamin of love

19. Catarina Pratter : Policeman

20. Catarina Pratter : Stronger than before

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr PriceministerFnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Dans le milieu presque exclusivement masculin de la musique électronique, le label allemand Monika Enterprise, dédié à l'édition de créations musicales féminines (parmi lesquelles les albums d'electro ambiant des emblématique Michaela Melian et Barbara Morgenstern) fait figure de doigt d'honneur au plus récalcitrant des machos ! Avec "4 Women No Cry", un nouveau concept voit le jour : offrir à quatre jeunes artistes féminines l'étendue d'une même galette pour laisser libre court à leur imagination, chacune leur tour ; et nous offre quatre découvertes passionnantes.

A commencer par Rosario Bléfari, l'argentine de Buenos Aires. Avec son folk digital et vaporeux et sa voix douce, elle entreprend un cross-over pertinent de références allant du psychédélisme à l'expérimentation et déploie un univers touchant et extrêmement personnel : le sublime et mélancolique "Nunca", avec ses sonnettes de vélo qui créent une rythmique décalée et sa guitare électrique post-rock en est la preuve flagrante. Un morceau de bravoure qui vaut à lui seul l'achat de ce disque !

Tusia Beridze vit et travaille à Tbilisi en Georgie, une ville qui évoque la rêverie mythologique. Elle a déjà sorti deux albums sur un autre label allemand (Max Ernst) et s'est déjà fait remarquer dans plusieurs capitales grâce à ses performances artistiques dans diverses galeries d'art contemporain. Elle met en scène ses obsessions ambiant dans un style intransigeant et plus complexe : c'est la plus expérimentale des quatre. Ses morceaux sont courts et étranges, très ambiancés et donne dans le glacial arty, abstrakt et intellectuel.

La française Eglantine Gouzy, habituée des compilations (notamment pour Fat Cat), développe un univers enfantin tout en poésie loufoque et en textures musicales bricolées à partir d'une simple groovebox et de quelques instruments basiques: son style à la fois easy et inédit semble sorti d'un rêve farfelu plein de tendresse et d'humour. "Nurse song", "12h12" et surtout "Boa" (avec la participation de Matthieu Boogaerts à la guitare) sont tout simplement splendides et envoûtants. Elle est sans conteste la plus originale.

Catarina Pratter s'est elle aussi déjà illustrée avec des projets variés, notamment comme illustratrice sonore pour le théâtre et au sein de son groupe 550Rondy dans la capitale autrichienne, Vienne, où elle vit. Son style, proche d'une sorte de cold-wave torturée et fantomatique, lente et évolutive, faîte de samples organiques et de sonorités synthétiques (le génial "Dreamin of love") clôt cette compilation avec une certaine noirceur.

"4 women no cry" est un recueil original, pointu, très touffu dans ces ambiances variées et inédites et prouve la grande liberté et l'inventivité avec lesquelles les femmes aiment à développer leurs univers dans la musique. Surtout depuis que Björk, reine incontestée de l'électro, se voit auréolée d'un succès planétaire jamais démenti jusqu'à aujourd'hui ; et entraîne dans son sillon toutes celles qui veulent prendre des risques pour faire aboutir leur fantasmes musicaux les plus personnels : de Dani Siciliano à Ellen Alien, sans oublier l'iconoclaste Leila, les fragiles Emilie Simon et Anja Garbarek, la vénéneuse Peaches ou encore la trop discrète Nicolette... Le futur de la musique électronique sera-t-il féminin ? Sans aucun doute possible, il faudra dorénavant compter avec elles !

Guillaume

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoile (4 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM
INSERT command denied to user 'triphop5stats'@'10.0.64.37' for table 'stats_donnees'