Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Entretien avec DJ Scientist

A l'occasion de la sortie de For Better, For Worse de DJ Scientist, nous lui avons posé quelques questions sur son travail, son label Equinox Records, ses ambitions de beatmaker, de producteur et de label manager.

Trip-Hop.net : Je sais que tu as appris le français à l'école ! Du coup : " Bonjour et bienvenue à toi sur Trip-hop.net ! "

[En français] Bonjour... et merci pour la possibilité de cette interview - J'espère que la formulation était correcte :-) - En fait, cela remonte à très longtemps et comme j'ai oublié la plupart du vocabulaire, il est devenu très difficile pour moi de parler ou d'écrire en français.

Trip-Hop.net : Aujourd'hui le label Equinox est de plus en plus actif et productif, mais comment toute cette histoire a commencé ? Quels ont été les moments les plus marquants de ces dix dernières années ?

Oui, c'est vrai que nous avons été particulièrement actifs et productifs cette année, on a sorti plusieurs albums intéressants et de qualité je pense. En fait, tout a commencé avec l'idée de créer un label au début de l'année 2002, voire même un petit peu plus tôt - c'est vraiment une longue histoire, donc je ne vais pas m'étendre ici. En gros, je voulais juste créer un label rassemblant des artistes à l'esprit similaire, et c'est ainsi qu'avec un ami de longue date nous avons créé notre petite entreprise à Munich. C'est lorsque j'ai emménagé à Berlin en 2005 que j'ai commencé à gérer seul le label. Aujourd'hui, je continue essentiellement de le gérer par moi-même, même si deux ou trois amis me donnent un coup de main et si la promotion des grosses sorties est généralement sous-traitée, car elle représenterait un travail trop important pour moi.
Je pense qu'il y a eu pas mal d'événements clé et c'est vraiment difficile pour moi d'en choisir certains... Mais de mémoire je pense que "Wyred Folk" par 2econd Class Citizen et l'album "The One Man Band Broke Up" avec Ceschi ont été deux moments importants pour moi, parce que tout s'est bien déroulé tout au long du processus de production et que le produit fini, tant musicalement qu'artistiquement, a été une réussite.

Trip-Hop.net : A l'ère du tout numérique, Equinox Records c'est aussi et toujours de belles et originales sorties physiques (en particulier en vinyle), pourquoi ce choix ? Est-ce difficile pour toi, en tant que manager d'un label de conserver un tel modèle économique ?

Je suis issu de l'histoire et de la culture du vinyle et j'ai voulu contribuer à cette culture - tout simplement, j'aime acheter des disques, anciens et nouveaux. J'écoute aussi beaucoup de musique uniquement disponible en format numérique, mais ma préférence ira toujours au support vinyle. En outre, j'ai commencé mes activités de DJ au milieu des années 90 et le vinyle était alors L'OUTIL essentiel pour jouer de la musique dans les clubs. Avec l'arrivée de Final Scratch, Serato et Traktor, à partir du milieu et jusqu'à la fin des années 2000, il est devenu moins important pour les DJs d'avoir leurs morceaux sur vinyle puisqu'ils pouvaient jouer tout ce qu'ils voulaient à partir des fichiers numériques sans pour autant perdre la technique du Dijing, qui consiste à utiliser des platines et une table de mixage. Et c'est un élément qui a vraiment beaucoup modifié le marché. Aujourd'hui ce sont principalement les vrais fans et les collectionneurs qui continuent d'acheter les formats physiques - quand nous avons démarré au début des années 2000 la quantité normale de pressage d'un single en 12" était d'environ 1000 exemplaires, il est passé à 500 pendant un certain temps et aujourd'hui on est généralement à 300 exemplaires. Et de nos jours il n'est pas toujours évident de vendre 300 copies. Donc, côté finances, il est vraiment difficile de rentabiliser les coûts élevés de production et les autres coûts comme les coûts de promotion, de mastering, etc.

Trip-Hop.net : Quels sont les sorties qui ont marqué l'année 2012 d'Equinox ? Je sais qu'il est difficile de répondre à ce genre de question...

Et bien il y a une paire d'albums qui, cette année, ont joué un rôle important : le "For A Better Tomorrow" de Deckard est sorti fin 2011 / début 2012 et c'est vraiment, je pense, un très bon album. Ensuite nous avons surtout mis l'accent sur le nouvel LP de 2econd Class Citizen "The Small Minority" qui a probablement été, cette année, la plus importante sortie du label. Puis il y a aussi mon album "For Better, For Worse" qui est devenu un projet plus important. La plupart des autres sorties sont liées à ces trois "pierres angulaires" mais nous avons également eu quelques EPs intéressants par Andreikelos et Misanthrop & Aqua Luminus III. Après mon album il y aura encore cette année trois EPs de plus par J. Baracuz, qui vient tout juste de sortir, Playpad Circus et notre nouvel artiste Godblesscomputers qui vient d'Italie. Après ça toute notre attention sera portée sur notre 50ème réalisation - un grand projet de compilation anniversaire à l'occasion de nos 10 ans et qui paraîtra au début de l'année 2013. Je pense que 2012 restera dans l'histoire comme notre année la plus remplie, ha ha.

Trip-Hop.net : Et dans le futur quels sont les développements que tu aimerais voir pour le label ?

C'est une question compliquée, car comme je l'ai dis plus haut, le marché est vraiment difficile. Pour le moment je veux seulement me concentrer sur nos prochaines sorties et la grosse compilation. La prochaine étape sera une tournée au début de l'année 2013 et puis nous verrons bien pour la suite...

Trip-Hop.net : Personnellement, passes-tu plus de temps à travailler sur les activités du label ou sur tes propres productions ?

En 2011 et 2012 j'ai probablement dû passer au moins dix fois plus de temps à travailler pour le label que sur ma propre musique. J'ai dû passer environ trois ou quatre semaines à finir mon album et deux autres semaines sur l'EP. Toute la musique avait essentiellement été produite lors des années précédentes. C'est un peu triste en fait - c'est d'ailleurs l'une des choses que je veux changer l'année prochaine. Je vais revenir à la production musicale - l'un des premier projets sera le second album de Ceschi qui est déjà presque terminé.

Trip-Hop.net : Pourquoi avoir attendu " si longtemps " pour sortir "For Better, For Worse" ?

Il y a plusieurs raisons à cela. Certaines d'entre elles sont mentionnées dans les notes qui accompagnent la sortie de l'album. Globalement, je n'ai pas trouvé le temps de finaliser la musique et de la compiler dans un produit qui me plaise. Mon album avait été annoncé dès 2006 dans les notes de la pochette de mon "Journey Goodbye EP" - mais les temps étaient difficiles pour moi à l'époque - je venais de déménager à Berlin et je travaillais dur pour le Label. Mais en 2007, la musique que j'avais composée entre 2001 et 2006 me semblait déjà assez ancienne et c'est aussi cette année là que j'ai rencontré Ceschi. Ainsi l'année qui a suivi je me suis concentré sur la production musicale avec Ceschi - et je suis très content de ce que nous avons fait. Mais tout de même, j'avais toujours mon album en tête et ça me contrariait de ne pas être capable de le sortir alors.

Trip-Hop.net : Ce qui explique le choix du titre de l'album ?

Et bien, comme je l'ai dis plus haut, à cette époque je ne " sentais " plus vraiment l'album, bien que j'aie passé des milliers d'heures à en sampler et assembler la musique. Le titre de l'album "For Better, For Worse" reflète simplement le fait que l'album est ici et maintenant: il est finalement sorti - plus personne ne pourra désormais faire qu'il ne le soit pas, pour le meilleur et pour le pire... haha. Mais bien que ce titre puisse sembler légèrement négatif, je suis vraiment très content de l'album aujourd'hui. Vous pouvez toujours améliorer et rendre plus parfaites les choses et si je n'avais pas travaillé autant sur le label à ce moment-là, je pense que j'aurais probablement pu avoir deux ou trois bons nouveaux titres de plus pour l'album, mais globalement il serait resté le même.

Trip-Hop.net : En 2010 tu as sorti "The one man bands instrumentals" (version instrumentale de l'album de Ceschi), considères-tu "For Better, For Worse" comme ton " vrai " premier album ?

Je considère mon album "For Better, For Worse" comme mon premier album puisqu'il était censé sortir fin 2006, début 2007. Il est composé de morceaux qui ont été produits entre 2001 et 2006, c'est en fait le chapitre qui vient conclure ma première période. Je pense que mon beatmaking a changé de style après ça.
En même temps, je ne considère pas vraiment "The One Man Band Instrumentals" comme un véritable album puisque ce sont seulement des "instrumentaux" - et ils auraient été arrangés et mixés autrement s'ils avaient été produits pour être des instrumentaux à part entière, sans voix. Cependant je considère la version vocale avec Ceschi comme mon réel deuxième album - ou même comme le premier, si on veut garder l'ordre chronologique. Le truc, c'est que l'album "The One Man Band Broke Up" pouvait sortir sous le nom de "Ceschi & DJ Scientist" - c'était une décision marketing de le publier sous ce nom. En fait, je pensais que Ceschi & DJ Scientist sonnerait bizarrement, comme j'ai un nom hip hop un peu " old school ". Je pense que notre deuxième album ensemble sortira sous le nom de Ceschi & The Raincoatman - ce qui sonne plus contemporain :-) .

Trip-Hop.net : Comment as-tu travaillé sur l'album "For Better, For Worse"? Combien de samples as tu utilisé?

L'album est intégralement basé sur l'utilisation de samples. J'ai pour habitude de commencer un titre avec un sample que j'aime tout particulièrement et j'essaye d'en trouver d'autres qui iraient bien avec. Puis je commence à créer l'arrangement, étape par étape, et généralement j'ajoute d'autres samples et détails. Pour l'album entier je pense que j'ai dû utiliser entre 500 et 600 samples. Je suis en train d'essayer de faire une liste de tous les samples utilisés - mais ça prend beaucoup de temps, et je ne pense pas que je la publierai.

Trip-Hop.net : Tu aimes tout particulièrement les atmosphères sombres, quelles sont tes influences ?

C'est vrai, je pense que mon album contient quelques parties assez sombres. Mes influences viennent de nombreux et différents styles de musique que j'écoutais à l'époque, ou celle que j'écoutais lorsque j'étais DJ. J'ai réalisé une liste détaillée pour DEAD Magazine des influences de "For Better, For Worse" - si certaines d'entre-elles peuvent sembler évidentes, d'autres pourraient être beaucoup plus surprenantes.

Trip-Hop.net : "World of Stone" est une autre version du titre "Atarius" (sorti en 2006 sur Journey Goodbye EP). Pourquoi as-tu choisi de lui donner un nouveau nom ?

Le nom "Atarius" a toujours été une sorte de titre temporaire - un nom fictif qui n'a aucun sens. Alors que dans le morceau il y avait ces paroles d'un prédicateur qui parle de "World Of Stone" - j'ai vraiment trouvé que ce serait un meilleur titre pour cette piste. La piste a également été un peu retravaillée, donc je voulais lui donner un sens "nouveau". Je pense que la version de cet album est la meilleure et dernière version de cette chanson.

Trip-Hop.net : Quels sont tes projets en tant que Beatmaker ? Souhaites-tu retravailler avec des MC ou continuer dans cette voie instrumentale ?

Oui, comme je l'ai dis plus haut mon prochain objectif est de travailler de nouveau avec Ceschi. Je ne pense pas refaire un autre album instrumental de si tôt car c'est beaucoup plus difficile à réaliser. Je referais probablement un album avec d'autres rappeurs - nous verrons.

Trip-Hop.net : Tu écoutes quoi en ce moment ?

En ce moment j'écoute pas mal de musique un peu étrange qui vient de tous les coins de la planète, en particulier du groove et du Jazz soviétique du début des années 70. Je travaille actuellement sur un mix pour Solid Steel et je pense qu'on y trouvera certaines de ces dernières découvertes...
En dehors de ça, j'essaie de rester au fait des nouveautés du mieux que je peux. J'écoute beaucoup ce que font d'autres Beatmaker et de la "Future Music".

Trip-Hop.net : Je sais qu'il y a des collectionneurs de vinyles sur TH.net, quels sont les deux-trois spécimens que tu es content d'avoir dans la tienne ?

Ah, je ne saurais vraiment pas dire, parce que les seuls albums auxquels je pense sont ceux qui ne sont PAS encore dans ma collection, haha. Et il y en a encore tellement que je voudrais avoir... Je suis accro.

Trip-Hop.net : Bien, dernière mais essentielle question : quand viens tu en France ?

J'espère que nous pourrons faire quelques dates en France lors de la tournée en mai 2013 - ce serait génial ! La France a toujours été une grande supportrice et il est parfois plus facile de trouver des dates en France qu'en Allemagne.

Trip-Hop.net : Merci beaucoup pour cet entretien!

Merci aussi !

Propos recueillis par : Tonio59.
 

MP3 / Vidéo

Communauté

26 visiteurs en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM