Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Jesse Dangerously : Humble & Brilliant - 10 Mars 2011 - Backburner

Humble & Brilliant
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune étoile (détails)

Tracklist :

1. file_id.diz

2. Professional Widowmaker

3. Halifax Rap Legend

4. Tim I Said No Guests!

5. Bring Your Girlfriend To Rap Day

6. Holocaust Cloak

7. How Shall I Send Thee?

8. Write Protected

9. Mundane Arcana & Eldritch Lucidity

10. Make Hymn Cry

11. Triptych I: Hot Commodity

12. Triptych II: Hot Property

13. Triptych III: Cold Comfort

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Fnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

La scène rap alternative est prolifique outre-Atlantique. Le Canada est situé outre-Atlantique. La scène rap alternative est donc prolifique au Canada. CQFD.
Après les chroniques des albums de Kay the Aquanaut et Factor, qui vous offrent une idée de ce qu'est le "rap des prairies", un terme employé pour désigner les artistes canadiens issus de la région du Saskatchewan, on se dirige avec Jesse Dangerously vers la ville d'Halifax, au Sud-Est du pays, à la même hauteur que le Maine aux Etats-Unis, mais séparé par une grosse entrée de l'Océan Atlantique dans les terres.

Ok, assez pour la géographie... Halifax est le berceau d'un autre Canadien, très reconnu dans le hip-hop, j'ai nommé Buck 65, lequel a supporté Jesse Dangerously lors de ses premiers pas dans le rap au milieu des années 90. Les deux rappeurs sont d'ailleurs - si j'en crois la préface signée Buck 65 du livre qui accompagne l'album de Jesse D - toujours en bon terme... Ah oui, et puis en fait, depuis ce temps là Jesse D a pas mal bougé: Ottawa, Edmonton, ce qui ne l'empêche pas de rester un rappeur étiqueté Halifax...

Jesse Dangerously est un phénomène, son press kit contient une rubrique "comparaisons" des plus délicieuses, dans lesquelles il se présente lui même comme "la version blanche d'un Zack Galifiniakis noir" (du pur génie cette formule...), ou comme "un croisement de Christina Aguilera et de Che Guevara dans son adolescence". Si ça vous donne peu d'indications sur sa musique, ça en donne quelques unes sur la personnalité du bonhomme, autoproclamé "légende du rap d'Halifax", qui manie l'autodérision avec autant de légèreté qu'il ne s'attaque à des sujets bien plus sérieux comme le féminisme ou la religion. Jesse Dangerously, contrairement à ce que le titre de l'album pourrait laisser penser, n'est pas quelqu'un qui se prend au sérieux. C'est même amusant de voir comment, avec une grande pudeur, il relaie ses chansons les plus sérieuses en fin d'album, celles dans lesquelles il est question du vrai "lui" et non de son personnage légendaire. Je reste convaincu que les étiquettes "légende du rap" ou "humble et brillant" de cet artiste trentenaire dont l'apparence se rapproche plus de celle d'un banquier que d'un rappeur ne sont rien d'autre qu'une manière d'exprimer une réelle modestie, qui vient renforcer l'image du grand artiste que j'ai personnellement de lui. Pour autant, après un premier morceau en forme de confessionnal où il explique n'avoir jamais gagné un battle ou n'avoir jamais vendu des millions de disques, comme pour s'assurer que ses auto-proclamations ne seront pas mal interprétées, nous voilà partis pour un album qui est, pour le citer "all about loving rap and being the greatest at it plus the best person ever because that is kind of my thing". La couleur est annoncée mesdames et messieurs, c'est vrai, Jesse D est humble, et il est brillant...

Ce disque est le 6ème des albums solos du rappeur, auxquels il faut ajouter ses projets collaboratifs, dont les excellents Imaginary Friends (avec Thesis Sahib et MC Frank Deluxe) et le crew Backburner, qui vient de sortir un nouvel album dont je ne peux que recommander l'écoute... Il a de commun avec ce dernier groupe une teinte incontestablement old-school, avec ce qu'il faut de modernité pour que ça ne sonne pas dépassé... Le résultat est un album des plus actuels avec de nombreuses références, qu'elles soient musicales ou lyriques, à " l'âge d'or " du hip-hop. L'album est accompagné d'un livre de 65 pages qui contient donc une préface de Buck 65, des illustrations de Hope Larson et de Bryan Lee O'Malley (le créateur du mondialement (re)connu Scott Pilgrim), et surtout - bonheur pour nous qui ne sommes pas anglophones natifs - l'intégralité des paroles des chansons. Vous y apprendrez qu'il a été composé intégralement par Jesse D, point plutôt important si l'on considère que les artistes qui gèrent aussi bien la composition que le rap sur leurs albums sont rares, et que ceux qui offrent une prestation de qualité sur les deux plans le sont encore plus. C'est pourtant bien le cas sur cet album où un excellent rap côtoie des productions de haut niveau, composées à l'ancienne avec les samples de pas moins de 55 vinyles, à l'exception de Make Hymn Cry, dont toutes les parties sont jouées par Jesse D lui-même à l'orgue, au ukulélé, au glockenspiel et aux percussions.

Il m'est apparu difficile d'identifier des morceaux dont la qualité se dégagerait de l'ensemble, tant l'album forme une seule pièce cohérente. Si je ne devais cependant en pointer que deux, ils seraient probablement "Hot commodity", pour la démonstration que le flow de Jesse D n'a rien à envier à bon nombre des rappeurs de la scène hip-hop actuelle, et "Cold confort", probablement le meilleur morceau de cet excellent album, pour sa mélodie jazzy et ce refrain chanté qui s'apparente à un lâche attentat musical, en ce sens qu'il vous restera en tête pour des semaines après une seule écoute. Un peu comme un "Ça fait rire les oiseaux" de la compagnie créole, sauf que là ça pourrit pas la journée, au contraire...

L'album est hébergé sur Bandcamp, où vous pourrez le découvrir et l'acheter dans sa version digitale accompagnée du livre que j'ai détaillé plus haut.
Une édition vynile est prévue et disponible en pré commande sur le même site.

PierreTheM

Autres infos :

Lien vers le bandcamp de Jesse Dangerously:
http://dangerously.bandcamp.com/

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoile (4 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

21 visiteurs en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM