Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Fever Ray : Fever Ray - 24 Mars 2009 - Pias

Fever Ray
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoileune demi-étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune étoile (détails)

Tracklist :

1. If I Had a Heart

2. When I Grow Up

3. Dry & Dusty

4. Seven

5. Triangle Walks

6. Concrete Walls

7. Now's The Only Time I Know

8. I'm Not Done

9. Keep The Streets Empty For Me

10. Coconut

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr PriceministerFnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

" Les gens du nord ont dans le coeur le soleil qu'ils n'ont pas dehors ". Si Enrico dit vrai, la suédoise Karin Dreijer est née avec une éclipse. Echappée de The Knife, c'est derrière le masque de Fever Ray qu'elle réapparait, avec cet album aux allures de cérémonie électro-vaudou.
Beaucoup plus Roots que la plus Roots de tes musiques, Fever Ray revient aux racines. Aux racines de l'Homme, de ses peurs, de ses traditions et croyances ancestrales. Du Néo Primitivisme en quelque sorte où les sonorités primitives de l'Afrique et l'Asie dialoguent avec la rigidité et le synthétisme de l'électro occidentale. Aussi chaleureux qu'une morgue, Fever Ray est la bande son idéale pour ne pas s'endormir. Incantations, basse spectrale flottant, comme une brise glacée, sur des beats cardiaques, Karin Dreijer se fait l'interprète d'une tribu futuriste qui aurait résisté à l'industrialisation. Album intemporel, universel, Fever Ray résiste aux modes et aux courants. A l'ère d'auto tune où la machine maquille les imperfections de la voix, Karin Dreijer défigure la sienne jusqu'à la complainte d'outre tombe.
Du Lynch en musique. Intense, habité, mystérieux, troublant (et j'en passe...) Fever Ray happe son auditeur, le possède et le séquestre dans sa noirceur pour ne le libérer qu'à la dernière note. Un univers à la personnalité unique, rare comme une comète de Haley (faîtes un voeu en l'écoutant) et inattendu dans le paysage musical actuel. Déconseillé aux femmes enceintes et aux personnes âgées, l'usage du rayon de fièvre (Fever Ray) provoque chez certains sujets sueurs froides et frissons dès les premières écoutes.

Mathias

Les derniers avis :

Un album pas comme les autres!!

Je viens tout juste de découvrir ce groupe qui existe depuis maintenant un an (et des poussières).

Je trouve ce premier album tout à fait exceptionnel. Sombre, unique, mystérieux. On entre en trance. Tout comme moi, vous serez conquis dès les premières minutes d'écoute.

Puisque cet album place la barre très haute pour le suivant, je me questionne à savoir si le prochain parviendra à égaler la qualité de celui-ci.

Pour ma part, je n'ai qu'une seule déception: celle de n'avoir pu connaître ce groupe avant.

26-04-2010 - Ladypirate

Lunaire

Fever Ray, c'est d'abord un style unique. Sombre plongée (mais pas nécessairement triste) dans un décor lunaire, aux notes étranges rappelant par leur coté "roots" une cérémonie vaudou, et une voix... Quelle voix !
Tantôt légèrement nasillarde et entraînante, tantôt lourde et lente, sa voix reste dans la tête.
Fondamentalement, apprécier cet album n'est pas difficile, néanmoins il vous demandera de vous plonger jusqu'au cou dans son monde noir, étrangement attirant. Entrez en trance et rencontrez Karin Dreijer Andersson, cachée sous son masque de revenante.

16-01-2010 - Kayser

Envoutant !

Je n'ai pas l'occasion de laisser des commentaires sur ce site à propos d'un album... mais là j'ai accroché !
Amusez-vous à chercher un peu, vous trouverez des sonorités empruntées à des univers très différents comme celui G. Moroder (Midnight express), un vieil album de Midnight Oil...

24-11-2009 - The386mmx

Une oeuvre comme on en fait trop peu

une oeuvre intemporelle qui renoue avec ce qui fait de nous des hommes : l'emotion a l'etat brute

la ou la musique est retouchee limite industrielle et ou la complexite sert de pretexte a gage de qualite ici elle apparait comme juste l'echo de notre etre : brute, sans fioritures . des sonorites simples mais tres efficaces pour creer une ambiance unique.. une perle dans un style ultra personnel c'est beaucoup trop rare sutout ne vous en privez pas

04-11-2009 - Karmacoma68

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoile (38 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

14 visiteurs et
1 membre en ligne :
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM