Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Telefon Tel Aviv : Immolate Yourself - 20 Jan. 2009 - B-Pitch Control

Immolate Yourself
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoileune demi-étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune étoile (détails)

Tracklist :

1. Birds

2. Your Mouth

3. M

4. Helen of Troy

5. Mostly Translucent

6. Stay Away from Being Maybe

7. Made a Tree on the Wold

8. Your Every Idol

9. You Are the Worst Thing in the World

10. Immolate Yourself

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr PriceministerFnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Immolate yourself est le troisième album de Joshua Eustis et Charles Cooper, nos deux américains de Chicago, mieux connus sous le nom de Telefon Tel Aviv.
Après de nombreuses années passées à enregistrer des albums pour le compte du label de Chicago, Hefty Records, le groupe a décidé de signer leur nouvel album sur le label berlinois BPitch control. Crée par Ellen Allien en 1999, ce dernier est dédié aux musiques electro/techno. Toutefois, le label a démontré sa capacité d'ouverture à des styles tel que l'idm ou encore le hip-hop. La sortie des albums de Modeselktor en est un exemple probant. Pourquoi après tant d'années de fidélité au label de Chicago, le groupe a-t-il décidé de produire cet album sur BPitch ? Il s'agit surement de l'amitié personnelle du groupe avec Apparat, figure emblématique du label berlinois. Le groupe lui aurait même prêté main forte pour la réalisation de son album Walls, sorti sur le label BPitch control en 2007.
Joshua et Charles ont clairement changé de direction. Pourtant, il ne conviendra pas de réduire cette évolution à une baisse de la qualité musicale.
Immolate Yourself se caractérise par trois composantes majeures :

• L'utilisation massive de synthétiseurs ;
• L'utilisation d'une voix lancinante et filtrée ;
• L'absence totale de guitare, ce qui est tout à fait nouveau pour le groupe.

- Le premier morceau, The Birds, nous rappelle que nous sommes bien sur le label de la scène electro/techno berlinoise, au cas où nous l'aurions déjà oublié. La fin du morceau se rapproche même des airs de Berlinette d'Ellen Allien ;
- Your Mouth est la plage pour laquelle j'éprouve la plus grande admiration. Elle nous emmène très loin, peut être même au delà de notre monde... La démarche est somptueuse, majestueuse, éthérée et nous guide sereinement vers le prochain morceau ;
- M utilise de manière plus prégnante cette voix troublante. Ce titre, frais et jovial trouve son prolongement avec le morceau le plus synth-pop de l'album ;
- Helen Of Troy a été et restera le dernier morceau enregistré par Telefon Tel Aviv. Il dévoile une forte ambivalence, que l'on retrouvera tout au long de l'album. Le caractère mélodieux, harmonieux et sublime est balancé par des paroles sombres et inquiétantes : " Your face is the place where it ends, where it ends, where it ends [...] follow me, in the car, off the bridge, run over, down below, to the end ; "
- Mostly Translucent est la facette la plus ambient de l'album avec en filigrane, cette voix toujours aussi dérangeante ;
- Stay Away From Being Maybe s'interroge sur notre existence et sur le fait que nous devrions nous tenir éloigné de l'existence. En s'interrogeant sur le non être, le morceau est empreint de caractéristiques tragiques et troublantes et prépare d'une manière superbe le titre suivant ;
- Made A Tree On The Wold nous explique qu'un arbre doit forcément être érigé sur les hautes plaines car un orage menace. Une fois de plus, le titre est évocateur d'un mal-être ressenti. La peur de se faire emporter par des torrents inéluctables nécessiterait donc l'édiction, ne serait ce que mentale, d'un arbre protecteur pour y trouver refuge... ;
- Your Every Idol est l'un de mes morceaux préféré dans le sens ou les synthétiseurs et les drums sont répétitifs à en vomir. Le son est extrêmement psychédélique et mystérieux, mais il ressort de cette création une beauté extrême. C'est avec une transition superbe que ce morceau d'introduction laisse place à celui dont il vient d'accoucher ;
- You Are The Worst Thing In the World est une production merveilleuse, écoutez le en toute quiétude, dans un cadre calme et vous savourerez alors toute sa beauté. Vous vous gaverez de cette finesse sans que jamais ne survienne la phase de satiété. L'analyse des paroles fait, derechef, apparaître le leitmotiv de l'album : son caractère dichotomique. " I know, that you're the ocean, after the storm has come to stay. I know, that your're the silence, after the sun has gone away. I know, that just the smallest part of the world belongs to me. You know, I'm not a blind men, but truth is the hardest thing to see. I know that you're the worst thing in all of the world for me ; "
- Immolate Yourself est le morceau sur lequel se termine l'album. Après tant de maux et de tourments, il nous est enfin proposé de nous offrir en sacrifice et d'atteindre une forme (critiquable) de paix de l'âme.

Derrières les apparences joyeuses, bienveillantes et dansantes de cet album, nous y trouvons, à fouiller un peu, une démarche obscure, sombre qui cache une grande tristesse et un terrible mal-être. L'association de ces éléments a priori antinomiques a fait émerger une dimension symbolique, mystique, voire surréaliste à cet album.
Je vous laisse enfin réflechir profondément sur les mots utilisés par Josh Eustis lors d'une interview réalisée en 2008 pour le label BPitch Control : " I knew I was out on the wolds and the storm was coming and I had to make a tree for shelter or I would perish in the torrents, while charlie looked over the brink and considered another way out. "

Le 22 janvier 2009, Charles Cooper a fait le choix de rétrocéder à l'univers l'ensemble des particules élémentaires qui le composaient.
Faut-il voir, à travers le prisme de Immolate Yourself, l'ultime exutoire de Charlie ? J'en suis fortement convaincu...

JarJar

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (6 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM
INSERT command denied to user 'triphop5stats'@'10.0.84.73' for table 'stats_donnees'