Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Leila : Blood, looms and blooms - 09 Juil. 2008 - Warp

Blood, looms and blooms
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoileune demi-étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune étoile (détails)

Tracklist :

1. Mollie

2. Time to blow (feat. Terry Hall)

3. Little acorns

4. Daisies, cats and spacemen (feat. Roya Arab)

5. Mettle

6. Teases me (feat. Luca Santucci)

7. Carplos

8. The exotics (feat. Seaming To)

9. Deflect (feat. Martina Topley-Bird)

10. Norwegian wood (feat. Luca Santucci)

11. Lush dolphins

12. Ur train (feat. Luca Santucci)

13. Young ones

14. Why should I ? (feat. Terry Hall & Martina Topley-Bird)

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr Fnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Ancienne claviériste de Björk, découverte par Richard D. James (Aphex Twin) et Gilles Peterson, régulière collaboratrice de Plaid ; Leila a, dès son premier album (le remarquable "Like Weather" en 98) marqué la scène électronique avec ses traitements de sons si particuliers et ses mélodies enchanteresses, entre dureté dépressive et douceur cristalline. Elle fût certainement la figure la plus mystérieuse du trip-hop britannique.

Après 8 années de -presque- silence (on l'a vu participer au dernier album de Nicolette, faire un remix du "Désert" d'Emilie Simon et aider Björk à produire les morceaux "Storm" sur l'album "DR9" et "Where is the line?" sur "Medulla" avec Little Miss Spekta comme pseudo) l'iranienne nous revient donc avec son troisième album: "Blood, looms and Blooms".

Une incroyable magie opère dès la première écoute, la même que celle qui envoûtait déjà sur les précédentes productions de Leila. Cette pro du clavier reste fidèle à son imagination foisonnante: contraste volontier singulier de sonorités à la fois très douces et agressives, mélodies aériennes et mélancoliques, voix triturées et filtrées de featurings bien choisis (les fidèles Luca Santucci et Roya Arab, mais aussi Martina Topley-Bird, Seaming To et Terry hall, l'ex-chanteur du groupe culte The Specials).

Un peu moins plaintifs et obscures, certains des derniers tracks de notre discrète héroïne du jour, semblent avoir pris la tangente vers un peu plus de spontanéité et de joie de vivre (le clinquant "Little Acorns", le surprenant "The Exotics", le douillet "Lush Dolphins"), même si l'aspect très onirique et baroque d'autres compositions fait toujours son petit effet (la sublime intro "Mollie", l'étrange et humide "Mettle", le curieux "Carplos").

Mais ce qui apparaît tout de suite comme très nouveau dans "Blood, Looms and Blooms", ce sont les morceaux d'influence plus rock, tel que le génial (et premier single extrait du disque) "Deflect", où la voix de Martina Topley Bird et l'ambiance très stridente et pourtant accrocheuse du morceaux nous évoque le Tricky de "Maxinquaye" et du projet "Nearly God"...

C'est un réel plaisir de retrouver cette chère Leila, avec son univers unique et totalement personnel, mêlant une musique électronique d'une rare sophistication à une instrumentation filtrée et bidouillée d'une grande élégance.

Spécial, rare, d'une beauté irradiante et indéterminée: sans aucune objectivité de ma part, certainement l'un des meilleurs albums de l'année !

Guillaume

Les derniers avis :

Leila - Blood, looms & blooms

Tout comme Keneda, je l'ai trouvé assez difficile d'accès la première fois que je l'ai écouté... j'avais même abandonné l'idée de me pencher dessus. je ne sais pas pourquoi, il y a une semaine j'ai retenté l'expérience, et sans regret! il y a effectivement un coté "brouillon" à la première écoute mais qui m'a maintenant complètement séduite!

J'ai été contente de retrouver les voix de Roya Arab (la soeur de Leila Arab), chanteuse pour archive sur Londinium et celle de Martina Topley-bird également :)

01-12-2010 - Ptitefred

Une perle cachée

Avant cet album, je ne connaissais pas du tout Leila . Pochette attrayante, bons commentaires sur le site, je me suis donc penché sur ce Bloods, looms & blooms dès sa sortie. Difficile d'accès, ce disque ne m'a pas emballé à la première écoute. J'ai trouvé ça très moyen et assez brouillon. Par contre j'ai tout de suite accroché au morçeau Teases me, avec la voix aérienne de Lucas Santucci, titre qui pourrait d'ailleurs très bien figurer sur un album des Massive Attack. J'y ai retrouvé tout ce que j'aime dans le trip-hop, le côté planant et mélancolique (et ça reste encore aujourd'hui un de mes morceaux préférés). Je me suis donc dit, ce n'est pas possible qu'il y ait un si beau morceau et que le reste de l'album soit si moyen. Génération internet oblige, on a accès à tellement de musique que l'on prend moins le temps d'écouter... J'ai donc pris le temps d'écouter ce LP et je ne l'ai pas regretté. Cet album est envoûtant, les distorsions et les filtres appliqués aux sons et aux voix sont en fait très bien calculés et donnent un style unique à Leila. Et cerise sur le gâteau, Martina Topley-Bird, une de mes voix préférées du trip-hop, accompagne 2 morceaux. Du grand art.

17-11-2010 - Keneda

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoile (41 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
 

MP3 / Vidéo

Communauté

17 visiteurs en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM