Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Emilie Simon, ambassadrice électro, nous explique son odyssée glaciaire en compagnie de ses amis empereurs ! Tout frais !

Beaucoup attendaient Emilie pour la suite de son triomphal premier album éponyme. Beaucoup aussi ne savent pas vraiment qui est Emilie, en la comparant systématiquement à Björk et en parlant de son papa ingénieur. La jeune prodige électro possède pourtant une personnalité sincère, transparente, limpide comme de la glace et se livre (prudemment) avec plaisir. Consciente de l'ampleur que la Marche de l'Empereur a pris, elle poursuit aujourd'hui la sienne, déjà en route pour son 3ème album. Car si beaucoup ont anticipé cette BO comme un projet "intermédiaire", on peut sans ciller affirmer qu'Emilie a bel et bien composé un album authentique pour illustrer la vie d'une espèce, donnant vie ainsi aussi à son propre "bébé".

Trip-Hop.net : Tu parais être aujourd'hui une ambassadrice de la musique électronique. On te décrit calme, solitaire, voire timide... La première question que nous avons envie de te poser, par rapport à tout ce que tu as pu déjà faire et accomplir c'est comment te sens tu et quelle est la prochaine étape ?

Emilie : Je suis déjà sur le 3ème album, j'ai envie de me replonger et de retourner en studio et de voir ce qui va ressortir après les expériences du premier album et de la Marche de l'Empereur... de me mettre à l'épreuve, une nouvelle fois, pour la suite...

Trip-Hop.net : Le pari de la Marche est arrivé comment ?

A l'époque, je venais de finir "Ice Girl' (bonus track sur l'album, ndr). Par un intermédiaire commun, j'ai appris que Luc Jacquet était sur son film ; je ne connaissais pas du tout, puisque ce film est son premier film... Je n'avais d'ailleurs aucune idée de ce que ça allait devenir par la suite, et surtout pas du succès que ça allait rencontrer (le film était déjà sorti au moment de l'interview, ndr).C'est quelque chose qui est né dans sa tête, d'une passion... Trip-Hop.Net : Il en est amoureux... Oui il est amoureux de ses manchots ! Ca faisait des années qu'il voulait faire ça. Ils ont commencé avec une petite équipe, sur place, ils se sont débrouillés comme ils pouvaient en prenant des images, et petit à petit le projet a fait boule de neige. Ils m'ont contacté au tout début en février 2004, une semaine avant les Victoires de la Musique (que Emilie a remportées dans la section Album Electronique de l'Année, ndr). Ils ont donc pris leur décision à partir du son de mon premier album et d'Ice Girl...J'avais de mon côté décidé de m'attaquer au son basé sur des textures de glace. Je m'étais souvent dit que les gens trouvaient la programmation en musique plutôt froid, voire glacial. Je me suis demandé ce que ça donnerait en vérité, de se baser à partir du glacial, pour essayer de donner des chansons chaudes, pleines de chaleur. C'est de là que c'est parti. Le Glassharmonica et le Cristal Baschet, avec leurs clochettes de verre, rentraient dans cet univers glacial, bien que ces instrument soient plutôt atypiques...Ca évoquait le froid, le vent, la neige... En tous cas pour "Ice Girl'. Je ne pense pas que j'en aurais fait tout un album. Pour moi l'opportunité du film m'a permis de constituer toute une banque de sons pour en faire un album, et également d'écrire sur un thème de film, avec de grands thèmes, comme dans tous les bons films...

Trip-Hop.net : Tu as des références en compositeurs de musiques de films justement ?

Oui, comme John Williams, Ennio Morricone... mais en tant que spectatrice ; je ne me suis pas replongée dans leur musique pour faire ça... J'aime ces films où les images sont complètement indissociables de la musique...Qu'on soit transportés par l'image autant que par la musique : c'est ça que j'aime.

Trip-Hop.net : Parle nous un peu de ces instruments étranges qui t'accompagnent sur l'album et/ou sur scène...

Le Glassharmonica est un instrument qui existe depuis le XVIIIème siècle... Le Cristal Baschet a été créé par les frères Baschet vers 1950 mais il n'était pas très utilisé, vraiment très rarement...Trip-Hop.Net : un des instruments sur scène porte un prénom ? Ah Bobby ! mais uniquement en live... il n'est pas sur l'album. C'est un instrument créé par Cyril qui m'accompagne énormément sur le live.

Trip-Hop.net : Il est clair que tu aimes travailler à partir d'expérimentations sonores

J'ai besoin d'entendre une mélodie, des couleurs par rapport au morceau... Une fois que c'est dans ma tête, ça devient quelque chose. Parfois la ligne directrice est la voix, sur laquelle je travaille des textures. Après, chaque morceau a son histoire et ses spécificités. C'est une façon de se concentrer, d'imaginer, de voir... de constituer un univers et d'illustrer quelque chose de particulier. Trip-Hop.Net : quand sais tu qu'une chanson est terminée ? Je le sens. Trip-Hop.Net : Tu es une perfectionniste ? Je suis une perfectionniste...Je ne laisserai jamais une émotion sans en développer tous les détails. Je vais retravailler jusqu'à ce que ce soit le plus précis possible. Trip-Hop.Net : mais alors un live pour toi ça doit être terrible... Ouais. Mais en même temps c'est autre chose parce que ça me met à l'épreuve sur autre chose, directement en communication avec les gens. Je me dis que c'est l'occasion de communiquer avec les gens. Mais c'est une réelle rupture avec le travail studio, extrêmement précis, c'est sûr ! Quand on est là, au bout de la scène, qu'il faut partir "en live', avec des conditions plus ou moins bonnes, ce n'est vraiment pas la même logique.

Trip-Hop.net : Je suis le premier à dire que cette BO est ton 2ème album. Ton album, par ses différents événements liés à la narration, est tout à fait cohérent en tant que BO et en tant qu'album à part entière. Comment as-tu construit tes pistes ?

Directement avec Luc Jacquet et les producteurs de Bonne Pioche ; on a continuellement dialogué. J'avais vu des rushes mais pendant 6 mois j'ai vraiment construit sur l'imaginaire. Par la suite j'ai vu des images définitives, mais le délai a été très court pour se plonger sur des images réelles : les montages définitifs étaient en août 04 pour un enregistrement en studio en septembre. Par contre j'ai eu 6-7 mois pour écrire mes compositions avant. Ca a été cohérent car je me projetais des images et des thèmes et j'échangeais continuellement avec eux. J'envoyais des maquettes dès que je finissais quelque chose et ils me donnaient leur retour, et vice versa. C'était important pour leur choix, et pour leur montage. Trip-Hop.Net : et pour les voix, as-tu travaillé sur l'intégration des voix de Charles, Romane et Jules ? Non, j'ai travaillé sur le mixage, mais le travail sur les voix a été fait a posteriori. Je sais que Romane, Charles et Jules ont découvert le film avec la musique directement. Trip-Hop.Net : Je les ai entendus dire, à plusieurs reprises, beaucoup de bien de ta musique ! (rires)

Trip-Hop.net : Quel est pour toi le thème principal du film ?

Pour moi il y a 2 choses : l'immensément grand et l'immensément petit. Il y a ce peuple seul en Antarctique. C'est un contraste fabuleux entre un environnement très dur avec des montagnes de glace, et avec ces animaux tout petits, maladroits, qui essaient de survivre. Et c'est la solidarité, un manchot seul ne peut survivre : ils sont obligés de se tenir chaud et de rester ensemble... C'est même plus que de la solidarité : c'est un lien vital...

Trip-Hop.net : Tu connaissais les manchots avant ?

Non (rires). J'ai pensé que c'était une histoire très surprenante par rapport au " pingouin " que l'on croit connaître. On le connaît mignon, balourd, maladroit. On ne sait pas quelle histoire ils vivent tous les ans. Ce qui m'a plu c'est cette volonté de retranscrire cette " noblesse " dans leur comportement et leurs actions, plus que le côté clown et burlesque traditionnellement observé... Globalement c'est tellement dur que ça les met en valeur d'une façon inédite. C'en est tragique ! Le ton qui a été donné, avec les voix et la musique, renforce côté noble et tragique, ça c'est vraiment bien je trouve.

Trip-Hop.net : Vas-tu jouer en live à l'occasion de la sortie du film ?

A l'étranger, en Hollande, au Japon, en Allemagne certainement, et dans d'autres endroits... mais pas en France normalement...

Trip-Hop.net : Par rapport à tes projets, où en es tu ?

3ème album. Je travaille dessus ; je n'ai pas encore de thème principal qui s'en dégage, c'est en bon chemin.

Trip-Hop.net : La version instrumentale de "Lise' est sur la bande-annonce du film... mais pas sur ta BO ; J'ai entendu quelques personnes qui rêveraient de l'avoir...

A l'époque, j'étais en train de mixer les pistes définitives du film, donc j'ai pensé à cette version instrumentale de Lise... l'idée par la suite ne m'est pas venue en tête d'inclure cette piste. Mais tu as raison de m'en parler, ce n'est pas la première fois qu'on m'en parle et je vais garder ça à l'esprit. Trip-Hop.Net : Ce qui est dingue, c'est que cette piste, en instrumental, est complètement différente de la version chantée, et colle parfaitement à la Marche de l'Empereur, bien que tu l'aies composée plus d'un an avant la première ébauche du film ! C'est vrai... je n'ai eu à faire aucun compromis pour le film par rapport à mon univers. En tout cas dans l'écriture, vraiment rien.

Trip-Hop.net : Tu as rencontré quelques pointures de l'électro dernièrement, notamment les Thievery Corporation non ? Y a-t-il des artistes avec qui tu voudrais collaborer ?

Oui, ils ont remixé "Désert', je les ai croisés à un de leurs concerts mais je ne les connais pas plus que ça. Après pour ta 2nde question, je ne sais pas trop, j'aime quand les choses se présentent et se font naturellement ; je n'irai pas chercher quelqu'un en particulier pour provoquer une collaboration je pense... J'aime les rencontres... Il y a tellement de super musiciens, comme Tom Waits, Robert Wyatt...

Trip-Hop.net : Question existentielle habituelle : quel est aujourd'hui ton rêve musical ?

Oh la la...Il y a tellement de trucs à faire ! (silence) C'est une dure question ! Je ne veux pas dire de bêtise. (silence) Pas facile, parce que finalement, mon rêve je le vis en ce moment : je travaille comme j'en ai envie, on me laisser aller là où je veux aller, je fais la musique que je veux faire, j'écris. Mon rêve, c'est que ça soit comme ça toute ma vie, que se renouvelle et que je ne manque jamais d'inspiration. La vie est longue ! Trip-Hop.Net : oui surtout de ton point de vue, avec tout ce que tu as déjà fait ! (rires) je crois que c'est avant tout de se renouveler, c'est ça qui est important.

Propos recueillis par : Dude.
 

MP3 / Vidéo

Communauté

26 visiteurs en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM