Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Rival Consoles : Night Melody - 05 Août 2016 - Erased Tapes Records

Night Melody
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune étoile (détails)

Tracklist :

1. Pattern of the North

2. Johannesburg

3. Slow Song

4. Lone

5. Night Melody

6. What Sorrow

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr Fnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Allumage du moteur. Vrombissement sourd mais salvateur. On embarque au volant de cette voiture, noire, en pleine nuit, également noire, d'ennui. La faute aux nuages obscurcissant le ciel. La lumière des villes polluent l'horizon bouché par ces gaz d'échappement, ces stases en flottement dans lesquels se base le dépérissement des mégalopoles. Direction nulle part. Ou plutôt quelque part. Ailleurs en tout cas. Vers le nord, loin de tout ce remue-ménage qui ponctionne la beauté de l'être. La pureté de l'âme. Le point d'arrivée importe guère après tout, seul le trajet compte, la belle à mes côtés, Night Melody de Rival Consoles pour piloter.

Le début du voyage est placé sous ces notes d'espoir, le synthé de "Pattern of the North" résonnant en fond sonore, la basse lourde rappelant la monotonie à fuir. Les routes, rectilignes, ne sont entrecoupées en rythme que par ces lampadaires bordant la route. On s'éloigne. Et au fur et à mesure, sans comprendre pourquoi, sans savoir comment, les pulsations cardiaques s'accélèrent suivant la cadence de la musique. L'excitation de la découverte peut-être. Certainement même. C'est comme si soudain, on se mettait à flotter, délester d'un poids, de tout ce poids qui nous amarrait, retenait au sol. En apesanteur. Ce moment d'égarement s'arrête à cette sortie, avec cette sensation que la route se poursuit ici.

On arrive dans ces bois, qui tentent d'envahir les montagnes qu'ils habillent, de façon anarchique, belle et désordonnée. Belle car désordonnée. "Johannesburg" envoie ses premières notes dans les haut-parleurs. Les lumières des phares croisent des yeux brillants dans la nuit, se faisant de plus en plus nombreux en même temps que le brouillard envahit les sous-bois. Quand soudain, au milieu de la brume opaque... Tout s'arrête. Le temps... L'espace... La mélodie. Un cerf se tient au milieu de la route, toisant de son regard majestueux notre fuite. On éteint le moteur. Il nous juge. Plus un bruit. La belle me regarde, regarde l'animal. Il s'enfuit. Un silence merveilleux subsiste un instant qui se veut éternité, avant que l'on reprenne la route en même temps que le morceau repart.

La brume se dissipe petit à petit sur les mesures de "Slow Song". Notre sourire se dessine au même rythme. A son rythme. Au bon rythme. Tout comme la sortie de cette épaisse végétation, qui laisse place à des pâtures. La métaphore de la renaissance n'est pas loin. La route continue de sinuer sur les flancs des montagnes. Virage gauche. Droite. Gauche. On se situe dorénavant au-dessus de tout. De la vallée. De la végétation. Du rythme effréné du monde ambiant. De sa folie aussi. Et je ne sais pas si c'est le fait de surplomber tout ceci ou bien les nappes de synthés du morceau, mais en tout cas, le bonheur se fait sentir. En s'arrêtant au bord de cette falaise et en contemplant le paysage, on peut réellement penser que l'on est seul au monde. La belle. Moi. Et "Lone".

Cette mélodie nocturne fait naître des certitudes en nous. Nous ne reviendrons pas en arrière. Il reste tant de choses à voir. De chemins à sillonner. De petits moments à profiter. Cette décision est irrévocable. Sans regret. Sans chagrin. Quel chagrin de toute manière ? Tout ceci est déjà loin derrière.
-
Voilà, en quelques lignes l'histoire que vous pouvez matérialiser en écoutant cet EP de Rival Consoles. Night Melody a cette force qui vous fait voyager, vous transporte vers un état de béatitude serein. Grâce à ses productions electronica très bien orchestrées, ces subtilités rythmiques tout en variation mais aussi grâce aux émotions que le producteur anglais arrive à générer par sa musique. Cette histoire n'est qu'une parmi tant d'autres. Chaque auditeur peut avoir la sienne. C'est assez simple en somme. Il suffit juste d'insérer l'album dans sa platine et d'appuyer sur " Play ".

Bon voyage.

Valer

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoile (4 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :

Vidéo à apprécier :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

28 visiteurs en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM