Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Fakear : Animal - 03 Juin 2016 - Mercury

Animal
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (détails)

Tracklist :

1. Sheer-Khan

2. Silver Feat. Rae Morris

3. Animal

4. La Lune Rousse Feat. Deva Premal

5. My Own Sun

6. Jonnhae

7. Red Lines

8. Le Chant Du Monde

9. De La Luz

10. Lessons

11. La Belle Âme

12. Ankara

13. Light Bullet Feat. Andreya Triana

14. Leaving Tokyo Feat. Rae Morris

15. Mamaha (Bonus)

16. Rise (Bonus)

17. Song For Jo (Bonus)

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr www PriceministerFnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Chroniquer un album à chaud, dès sa sortie dans les bacs, est un exercice peu évident, selon moi. On écoute l'album en boucle, décortiquant, ingurgitant jusqu'à apporter un verdict figé, sans un recul nécessaire, salvateur parfois, pour donner un peu d'intemporalité à son propos.

Avec certains albums, c'est impossible. Soit par manque d'affinités avec l'oeuvre proposée, soit du fait d'un décalage entre l'humeur du moment et celle de l'album, ou soit, encore, à cause d'une complexité, une densité de l'oeuvre exigeant un temps de maturation plus important que celui imparti. La musique de Fakear n'est pas de celles-ci. Si complexité il y a - il suffit de prêter attention aux variations rythmiques, très travaillées - l'artiste a cette capacité de rendre sa musique abordable, pop, comme il le dit lui-même. En découle 17 titres qui s'écoutent d'une traite.

Animal, c'est l'histoire de ce petit d'homme, qui a arpenté la jungle pour retrouver la civilisation. Seulement, une fois parmi les siens, le bonhomme a pris goût au voyage, au périple, à la découverte. Trop tard. Tant mieux. En découle forcément un goût immodéré pour la musique du monde, samplée, triturée, pitchée, véritable marque de fabrique du producteur caennais. Fakear a de cela qu'il a réussit à créer une identité sonore reconnaissable entre mille, partagée entre touches d'Asie et rythmes d'Afrique. Son premier album en est donc le témoignage logique.

A travers ces 17 titres se nichent de vraies réussites, déjà connues pour certaines ("La Lune Rousse", "Sheer Khan"), ou véritables nouveautés. Par exemple, le sublime "Le Chant du monde", et son atmosphère à mi-chemin entre "Tristesse" du Kollektiv Turmstrasse et "Everyday" de Cinematic Orchestra, est une véritable pépite, tout en retenue, en subtilité. Le duo avec Andreya Morris, "Light Bullet", tire également son épingle du jeu, grâce à un tempo plus lent et à de belles variations.

Globalement, c'est dans la finesse que Fakear marque le plus. C'est dans ces ambiances organiques que ses pérégrinations musicales sont le plus intéressantes ("Mamaha" et son énergie zen, "Ankara" et ses chants d'Asie, ou encore "Rise", avec ses très jolis ponts). D'autres morceaux sont, par contre, plus dispensables, comme par exemple le déjà connu "Silver", ou "My own sun", ou encore "Jonnhae", qui malgré la trouvaille de la boucle de piano se voit apposer une grosse nappe dance peu pertinente. Cette même critique peut s'appliquer à "Belle âme", où ce côté dance est un peu trop facile, un peu trop à la mode pour être intemporel - même si, ce n'est pas l'avis de mon entourage, par exemple. On revient peut-être à cette histoire de décalage avec l'humeur du moment.

Animal est un premier album, un bon premier album même, et il a les défauts de ses qualités. Une énergie, une générosité, une envie de tout donner, tout montrer qui aurait gagnée à être canalisée, mais qui permet également de ne pas rester sur sa faim. Il est évident que les voyages de ce petit d'homme vont se poursuivre. Il est tout aussi évident qu'il va continuer de nous les conter avec le talent qui est le sien. Et si, comme il le dit en conclusion d'une interview donnée à Tsugi, il va prendre des virages bizarres, j'accueillerai ces détours avec une curiosité extrême. Car, en voyage, comme en musique, c'est encore en dehors des sentiers battus que l'on découvre les plus beaux trésors.

Valer

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoile (11 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

19 visiteurs en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM