Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Red fish dub syndrom : Reflection - 01 Fév. 2012 - Auto-production

Reflection
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (détails)

Tracklist :

1. Tour tesla

2. Sleep runner

3. Inéluctable

4. Libanais rouge

5. Have a nice trap !

6. Manacles

7. Dragonfly

8. Weaving & waiting

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Fnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Red fish dub syndrom est un groupe qui nous a été recommandé en interne, par un des membres de l'équipe qui nous proposait de découvrir ce groupe de dub qu'il connait et à qui il apporte son soutien. En bon fan de dub que je suis, j'ai répondu "Je prends!', ma curiosité ayant été piquée par le teaser bien senti de notre collègue ^^

Red fish dub syndrom est donc un groupe d'électro-dub, et comme bon nombre de ces groupes, ce sont des français (d'Amiens pour être + précis) et leur 2ème album, Reflection, qui nous intéresse ici, est sorti début février - leur 1ère release datant de 2007.
Le groupe est composé d'un batteur, d'un guitariste, d'un bassiste, d'un "machiniste', d'une violoniste. Il est courant dans le dub d'avoir recours à ce genre d'instruments, mais ce sont la plupart du temps des samples réutilisés au sein des compositions (souvent à tendance ethno-world ou d'inspiration classique). Même si ce n'est pas la 1ère fois qu'un instrument atypique est inclus dans une formation dub (par exemple, le groupe de Dub'n'bass casualty était accompagné d'une flutiste, Kanka fait régulièrement appel à des cuivres pour agrémenter ses compos...), c'est un fait suffisamment rare pour être noté. Et force est de constater que ce pari est gagnant, car l'album est incontestablement de très bonne facture !

En effet, l'album dans son ensemble est très réussi. Au niveau technique et réalisation tout d'abord, le son est propre, le mix est bien réalisé, les ambiances sont à leur place, et dès la 1ère écoute, on sent que le groupe sait ce qu'il veut et a trouvé son propre son.
A ces bonnes bases (indispensables pour tout album qui prétend être écouté en entier) s'ajoutent des compos très intéressantes. Le dub est donc à l'honneur, les 8 tracks de l'album sonnent et résonnent de drums aériens, de lignes de basses grasses, de skanks de guitares et clavier, et d'insertions digitales (samples d'instrus et de voix) chères à notre dub hexagonal (car il faut bien avouer que les français sont très largement majoritaires dans ce courant "Ethno-Novo Dub', comme on aimait à l'appeler dans les années 2000).
Cependant, le dub n'est pas seul au rendez-vous, bien au contraire: chaque morceau est le fruit de l'union entre dub et influences Rock / IDM / DnB / Jungle... qui ont toujours fait partie du paysage Electro-Dub, mais souvent de manière assez cloisonnée, chaque projet ayant sa "spécialité'. Là, chez Red fish dub syndrom, ce sont tous ces styles qui cohabitent, tout en restant teintés d'une forte empreinte dub (dans ses codes et ses influences). Celui-ci se charge d'être le liant entre ces éléments, qui donne cette homogénéité à l'album malgré la diversité des genres abordés, et c'est bien là ce qui m'a plu dans ce projet.

Reflection est donc est bon album, dont les morceaux généralement assez longs sont construits minutieusement, incluant de nombreuses ruptures et variations, ce qui rend impossible l'ennui à l'écoute. On sent que les 5 membres ont passé du temps à peaufiner leur son, la composition, et réfléchi à la façon de rendre leur album digne d'intérêt. On passe donc d'un morceau d'ouverture (Tour Tesla) très orienté dub-rock (me rappelant Lab° par moments) à d'autres morceaux + explicitement dub (Inéluctable), trip-hop ou tirant vers la D'n'B et la Jungle (Dragonfly), le tout sans à coups, de manière très homogène - grâce notamment à cette prod' précédemment citée, qui est d'une très bonne qualité.
Chaque membre du groupe est bon, les instruments se marient bien, les ambiances sont réussies, et l'apport du violon dans les morceaux du groupe est indéniable. Il a parfaitement trouvé sa place au sein du groupe, apportant non seulement un côté mélodique quand cela s'avère nécessaire, mais il contribue aussi grandement à l'ambiance générale du projet, grâce à une utilisation "ambient' de l'instrument, qui, notamment grâce à l'utilisation de reverbs et delays bien sentis, créent des nappes atmosphériques - se rapprochant ainsi + du traitement des samples instrumentaux, largement utilisées dans le Dub.

Mon coup de coeur sur cet album : Have a nice trap, qui allie downtempo, le tout couplé à un dub pur et dur, sans oublier un pont et une outro qui tendent vers le dub-rock, une merveille !
Je vous conseille donc vivement de les découvrir: vous pouvez d'ores et déjà écouter l'album dans son intégralité sur la page du groupe.

The_Blend

Les derniers avis :

Ne lisez pas, cliquez sur le lien, et écoutez.

Ne lisez pas, cliquez sur le lien, et écoutez. (Je ne le répéterai pas 3 fois)

Allez savoir pourquoi, mais c'est avec scepticisme que j'ai cliqué sur le lien.
J'ai appuyé sur Play, je suis demeuré sceptique la première minute du premier morceau, et puis le rideau est tombé dans une énorme marre d'acide. J'ai trouvé cet album juste génial. Chaque musique défilait sans que je m'en rende compte ; ou plutôt... je me rendais compte de chaque musique qui défilait. Toute mon attention était focalisée sur ces caresses d'archet, ces taquinements de corde d'une force inouï, et ces pulsions musicales qui font de cet album un lingot de pâte d'amande (j'aime bien la pâte d'amande) très agréable à écouter.
Les notes vont et viennent, et là arrive Manacles. Je me suis stoppé. Uniquement à cause d'Hugo Kant. Et j'ignore si c'est à toi, lecteur mégalomane, que je dois dire cela, mais j'ai une critique à apporter sur ce morceau ; là où Hugo Kant fait ressortir avec brio le texte, les Poissons rouges nous le transforment en une bouillie liquide. Le texte, au lieu d'être mis en avant pour pouvoir être adulé à sa juste valeur, se retrouve enfouis, entravé, empêtré dans un ornement de belles notes qui rend les paroles glabres et informes.
Il n'y reste que l'Ambiance.
Magnifique Ambiance.

24-03-2012 - D-.-b

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoile (5 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
 

MP3 / Vidéo

Communauté

23 visiteurs en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM