Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Mouse kills tiger : Music is the weapon of the children - 24 Sept. 2008 - Auto-production

Music is the weapon of the children
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune étoile (détails)

Tracklist :

1. She's hungry

2. I see Mesphistopheles

3. Chasing Foxes

4. Racer ready

5. Music is the weapon of the children

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Fnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Avant tout, pour commencer, et parce qu'il va falloir quelques lignes avant qu'on en arrive à mentionner ces éléments "accrocheurs", The music is the weapon of the children est un EP qu'un disquaire rangerait probablement sur l'étagère Radiohead, après avoir hésité longuement à le classer dans le rayon rock, le rayon pop, ou l'électronique...
Maintenant qu'on en a fini avec les étiquettes, et que je suis sûr de ne plus perdre aucun des lecteurs qui s'intéressent à ce style de son, revenons à Mouse Kills Tiger...

Le projet est à l'initiative de Jens Kuross, un batteur américain originaire des montagnes rocheuses, qui après avoir fait ses armes sur la scène punk rock de l'Idaho, est devenu une des figures de la scène jazz de Los Angeles. Quelques recherches sur Internet vous apprendront qu'il a intégré son premier trio jazz à 15 ans, qu'il est diplômé du prestigieux Berkley College of Music de Boston, ou encore qu'il a dépassé la vitesse de 110 km/h en snowboard et qu'il peut tuer une marmotte à plus de 500m (je n'invente rien...).

Un matin où il ne se sent pas jouer de la batterie, où aucune marmotte ne pointe à l'horizon, et où le manque de neige empêche de considérer sérieusement une session snowboard, Jens décide de s'essayer au chant, se gardant bien d'en parler à qui que ce soit jusqu'à ce que fermente en 2008 l'idée de créer un groupe pour interpréter ses compositions.
Il confie alors son lourd secret à son ami Miles Senzaki, un autre batteur de la scène jazz californienne, qui touche également à l'électronique par le biais de son projet electro-hip-hop Senz of Depth. Celui-ci est d'abord effrayé par la présentation de Jens, associant le concept de Singer / Songwriter aux clichés du mec chiant, issu d'une quelconque fraternité (au sens collège américain du terme), assis sur un tabouret à gratter sur une guitare acoustique. Puis il écoute, et réalise qu'il est en fait question de chansons dont les influences seraient plutôt à chercher du côté de Radiohead, Portishead ou the Bad Plus. Miles est face à un projet solide.

Le colloc de Jens, Justin Deming, qui se trouve être saxophoniste, lui aussi diplomé d'une école de musique (l'USC), qui a quand même accompagné des musiciens comme Wynton Marsalis ou Wayne Shorter, et qui vit principalement de ses musiques pour la pub ou le cinéma, se reconvertit en musicien électronique pour l'occasion. Il s'occupera d'une partie des programmations (l'autre étant prise en charge par Miles, le batteur, via une MPC500 et un kaoss pad au travers duquel passe la voix du chanteur), et jouera aussi de la guitare en mode " atmosphérique Sonic Youth-esque " (je reprends ici les mots de Miles).

Pour finir, Mike Gam, autre musicien qui évolue sur la scène jazz de L.A., déjà ami avec les autres compères, intègre la formation où il jouera de la basse et de la contrebasse. Mouse Kills Tiger est né.

Après quelques concerts, et de nouvelles compositions apportées par le guitariste, le groupe passe en studio (enfin, dans l'appartement de Jens pour tout dire) et enregistre ce somptueux 5 titres : "Music is the weapon of the children". Justin (le guitariste) et Mike (le batteur) gèrent l'enregistrement et le mixage, et Justin s'occupe du mastering. Du fait maison vous dit-on...

Le résultat est incroyablement bon. La production est impeccable et à mille lieux des clichés associés aux albums enregistrés hors studio. Le son est aux frontières de la pop et de l'indie rock, avec une touche d'électronique parfaitement adaptée. L'influence de Radiohead est indiscutable (et d'ailleurs indicutée), même si Mouse Kills Tiger se démarque du groupe superstar par l'uniformité de ses titres, et par la voix de Jens Kuross, qui reste pour moi, tant par sa voix que par son jeu de Rhodes, l'un des seuls éléments qui trahisse le passé jazz des membres du groupe (ok, passons sur le dernier titres de l'EP qui tranche un peu avec le reste...). Pour autant ça reste très discret, j'en veux pour preuve que je ne me suis fait cette réflexion qu'après en avoir su plus sur les musiciens, et que cette information m'est parvenue alors que j'avais déjà écouté cet EP une bonne dizaine de fois. Quoi qu'il en soit, on est ici forcé de le reconnaître : c'est beau un crooner en mode pop...

En espérant que cette petite histoire vous donne envie d'écouter cet excellent EP, et tout en sachant que les quelques barrières mentales qui pourraient subsister devraient sauter lorsque vous apprendrez que celui est en téléchargement gratuit. Oui, gratuit.

PierreTheM

Autres infos :

Lien pour télécharger l'album:
http://www.yellowthenblue.com/index10.html

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoile (6 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM
INSERT command denied to user 'triphop5stats'@'10.0.64.50' for table 'stats_donnees'