Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

David Ramos : That down there - 11 Mai 2011 - Fake Four Inc.

That down there
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (détails)

Tracklist :

1. Start over

2. Swallowed pause

3. Inhale

4. Pulse myopathic remix

5. Mourning sun

6. One thousand photographs (feat. Max Heath)

7. Worms

8. Knock

9. No Bono (feat. Ceschi)

10. Three casio interlude

11. Hate man (feat. Tommy V)

12. Second grade

13. Breath again

14. Flag day

15. Perfect narrative

16. Stop there

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :www Fnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Il semblerait bien que ce soit de famille: débordant de la même énergie créatrice que son frère Ceschi, le touche à tout David Ramos donne à la fois et depuis des années dans le chant, le rap, la batterie et la production et compte à son actif de nombreux autres projets musicaux (Toca et Anonymous Inc en particulier). Ici, c'est le troisième album qu'il signe de son nom et dont il assure à la fois la production et les voix (plus quelques featurings).
Rassemblant un ensemble de titres composés ces dix dernières années, That Down There est certes plus une compilation qu'un album composé d'une traite en tant que tel, mais pour le coup l'ensemble est étonnement consistant et peut être considéré comme le pendant hip-hop de son prédécesseur This Up Here, sorti en 2008. N'y voyez pas pour autant un simple album de hip-hop, loin de là; disons plutôt que la dimension hip-hop s'ajoute à la diversité pop folk déjà de mise sur This Up Here.
Car les titres sont tous différents: de Swallowed Pause qui fait partie des morceaux hip-hop où l'on identifie le Ramos flow dès les premiers mots, on passe à l'électro-pop Pulse Myopathic et son petit côté féérique, l'emblématique Mourning Sun dépositaire du Ramos style lui aussi, le très pop One Thousand Photographs featuring Max Heath, le mélancolique Breath Again avec chant et piano, juste et beau.. Et c'est comme ça tout le long, un titre chanté, le suivant rapé, une formule indie rock avec ici une dominante pop, là un titre plus folk, entrecoupé de petits interludes un peu barrés et de très courtes pistes.. Jusqu'au pamphlet anti-Bono asséné avec le frangin Ceschi, et qui fait l'objet d'une vidéo abrupte et jubilatoire, No Bono que, personnellement, j'adore et qu'il faut absolument voir..

Au-delà de la variété des styles qui en font des productions relativement inclassables suivant un courant pop folk alt-rap, un peu à la Why? ou à la Astronautalis, ce qui fait la particularité de David c'est aussi et surtout la diversité des techniques vocales qui peuvent passer en l'espace d'un instant d'un chant posé à un rap ultra soutenu.. Productif, talentueux, excellent vocaliste: je vous l'ai dit, c'est de famille.

Mag

Les derniers avis :

No bono

Petite anecdote sur la vidéo de No Bono dont il est question dans la chronique : elle a valu à David Ramos une vidéo postée sur Youtube par deux gamines pré-ados qui lui en voulaient à mort et le menaçaient via leur webcam... La vidéo a été censurée par Youtube en l'espace de quelques jours, et il s'est avéré en fait que les gamines en question étaient des proches d'un des membres du groupe U2 (je sais plus bien à quel point proches, mais proches... et j'avoue que j'ai pas le courage de remonter dans le fil du mur Facebook de David Ramos pour retrouver l'info...).

J'avais aimé le petit mot pour présenter la vidéo d'un des rédacteurs de URB Magazine : " For the next time you get drunk and find yourself inarticulately defending your thesis on what a piece of shit Bono is to U2 apologists, here is your ammunition. "

Pour ceux à qui ça donnera (j'espère) envie de jeter un oeil à la vidéo : attention c'est low budget, et les couleurs piquent les yeux... Je me souviens avoir lu que le côté "ultra fait maison tout sale" était une opposition volontaire à l'univers du chanteur auquel il est fait référence dans le morceau. J'ai pas trop de mal à le croire quand on voit le décalage avec les vidéos officielles sorties plus récemment par Ceschi / Fake Four (je dis Ceschi parce que je crois pas avoir vu d'autres vidéos officielles de David Ramos, mais pour sûr ils ont le même réseau...).

Bref, sinon c'est un chouette album, ultra varié.

02-12-2011 - PierreTheM

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoile (4 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM
INSERT command denied to user 'triphop5stats'@'10.0.64.52' for table 'stats_donnees'