Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Herbert : One One - 12 Avril 2010 - Accidental

One One
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (détails)

Tracklist :

1. Manchester

2. Milan

3. Leipzig

4. Singapore

5. Dublin

6. Palm Springs

7. Porto

8. Tonbridge

9. Berlin

10. Valencia

11. Lille

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr PriceministerFnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Y a t'il plus prolifique dans les sphères électroniques actuellement que Matthew Herbert ? A peine a t'il terminé la tournée mondiale de son Big Band jazz qu'il remet le couvert en studio avec son premier véritable album en solo.

Ce "One One", premier disque d'une trilogie (dont le second et le troisième volet "One Club et "One Pig" restent à venir...) a donc été enregistré entièrement en solitaire, sans l'aide de featurings au chant puisque c'est Matthew lui-même qui s'y colle, pour la première fois. Et s'en sort d'ailleurs avec les honneurs grâce à une voix et des intonations -encore timides certes- qui se déploient dans un registre mélancolique, un peu maladroit, mais touchant car montrant une vulnérabilité qu'on ne lui connaissait pas.

Pour poser cette voix et ses textes d'artiste/esthète musical, Herbert fabrique avec ses machines des tapis soyeux, tout d'electro(s) et de bricolages sonores tissés. Ce petit tour du monde personnel (à chaque titre sa destination) s'invite dans nos salons pour une écoute domestique et tardive, évoquant avec ses nuances sourdes et ses résonances arty un voyage plus introspectif. Le rythme est sévèrement ralenti, les pulsations habituelles sont atténuées par des nappes synthétiques et des mélodies en suspension.

Herbert a quand même le chic pour se trouver toujours sur la brèche avec des projets qui, même s'ils évoluent dans des limbes conceptuelles, sont de plus en plus accessibles. Preuve est ce "One One" que l'on pourrait qualifié de néo-pop électronique intimiste et qui arrive à point nommé pour mettre -enfin !- tout le monde d'accord.

Guillaume

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (4 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
 

MP3 / Vidéo

Communauté

18 visiteurs en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM