Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Brokencandys : Kitsch is Fashion - 2009 - Auto-production

Kitsch is Fashion
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoile (détails)

Tracklist :

1. Opening

2. January

3. Sometimes

4. N.Y.C

5. Electrochocolat

6. Few Breath

7. Chillin' At Denis

8. Broken Beat

9. Rock Home

10. Round House

11. Smokin'Hills

12. Think²

13. Kitsch Is Fashion

14. The Trigger

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Fnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Combien d'albums achetés, écoutés, vaguement, et qui prennent irrémédiablement, sans possibilité d'un billet retour vers la platine, leur place définitive dans la discothèque, souvent entre deux galettes frappées du même sort ? On pourrait très bien les revendre, voire les donner, mais non, on les laisse à leur triste condition. Celle de sombrer dans l'oubli. Mais pourquoi ne pas avoir le courage de rompre définitivement afin de faire place nette pour de nouvelles conquêtes sur l'étagère ? Car, inconsciemment, un fil musical, certes ténu, nous lie encore. En fait, bien souvent, deux, trois ou quatre mélodies, sur un total d'une douzaine de plages, restées enfouies dans notre esprit. C'est peu, mais suffisant pour conserver un CD. Ce funèbre destin, c'est celui que je prédis à " Kitsch is fashion ", premier album de 14 titres (dont les 6 déjà enregistrés sur leur EP " Boiling Shower " sorti en mars 2008) du duo français Brokencandys.

" Kitsch is fashion " n'est pas un mauvais album. En fait, c'est son originalité qui en est aussi son principal défaut. D'influence hip-hop/trip-hop/électro/rock/pop/house/lounge/dance, et que sais-je encore, " Kitsch is fashion " ratisse large. Trop large. Car à vouloir embrasser une foultitude de styles, il perd en unité et pêche par une trop grande disparité entre chaque titre. Certes, il faut reconnaître que chaque morceau se distingue de l'autre et affirme son style et son ambiance propres. Mais les ruptures sont trop nombreuses et surtout inégales. Et comme souvent dans ces cas-là, on retient à la première écoute tout ce qui déplaît le plus. D'où le fameux risque de l'étagère.

Pourtant, tout avait bien commencé. Avec une mise en bouche trip-hop/down tempo, soutenue par une pincée lounge, " Opening ", " January 4th " et " Sometimes "laissaient augurer du meilleur. La sonorité pop anglaise des lignes de guitares sur " January 4th " lui faisant même gagner en profondeur. Qu'un timbre féminin aurait encore pu amplifier. Si ces trois compositions ne révolutionnent pas le genre, Brokencandys dévoile clairement ses influences en y apportant sa touche toute délicate. Mais il faut attendre la piste 10, " Rock Home ", pour retrouver cet esprit pop, voire new-wave dans le jeu de guitares, et les pistes 12 et 14, respectivement " Think Twice " et " The Trigger " (certainement le plus beau titre de l'album avec ses sonorités de guitares blues), pour replonger dans le courant trip-hop/down tempo.

Malheureusement, entre les deux, des expériences technos, house ou dance. : " Electrochocolat ", " Chillin'ar Denis ", " Broken Beat ", " Round House " (ersatz de Kelly Minogue) ou " Smokin'hills " sorte de remix disco à la Boney M. Seul point commun entre les deux groupes : des compositions 100% instrumentales (excepté " Round House "). Mais si le premier est propice à la réflexion, l'évasion, l'introspection, le second n‘est qu'un set de dance floor, aussi vite joué qu'oublié. Bref, avec 6 titres sur 14 véritablement inspirés, Brokencandys fait mieux que la moyenne. Mais son irrégularité ne plaide pas en sa faveur.

Cette bipolarité musicale (pour faire au plus court) n'est, peut-être, que le reflet des deux parcours musicaux réunis en Brokencandys : celui de Toma, Dj issu du milieu hip-hop, et de Vincent, guitariste/bassiste évoluant dans l'univers du rock. À vouloir concilier les courants, à additionner des oppositions, à préserver ses individualités, le duo s'est certainement fait plaisir -tout au moins n'a froissé personne-, mais n'a pas su (encore ?) trouver l'osmose. Pourtant, viendra l'heure des choix. Alors, dans quel sens penchera le deuxième LP ?
J'ai ma préférence. Sinon, ce sera l'étagère. Il y a encore de la place à côte de " Kitsch is fashion ". Mais ce n'est pas la meilleure ! Pour l'instant, Brokencandys tourne encore sur la platine…

Stéphane

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoile (2 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

23 visiteurs et
1 membre en ligne :
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM