Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Digitalism : Idealism - 11 Juin 2007 - Labels

Idealism
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (détails)

Tracklist :

1. Magnets

2. Zdarlight

3. I want, I want

4. Idealistic

5. Digitalism in Cairo

6. Departure from Cairo

7. Pogo

8. Moonlight

9. Anything new

10. The pulse

11. Homezone

12. Apollo-gize

13. Jupiter approach

14. Jupiter room

15. Echoes

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr PriceministerFnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Vous détesterez très certainement "Idealism", le premier album de Digitalism, si vous craquez pour :
- les week-ends en Normandie
- le bon lait des vaches
- Air et la barbe à papa
- Zero 7 et le soft rock
- le badminton en double-mixte
- le trip-hop plus trip que hop
- le caramel mou
- les flâneries Rue Saint Louis en l'Isle avec votre dulcinée

Vous tomberez en pâmoison devant le duo teuton, si vous êtes fan :
- de la cold-wave, de la new-wave, de la batcave et de tous les vagues à l'âme
- des boissons énergisantes consommées au zinc du Pulp
- du squash enfermé dans une cage à lapin avec des écouteurs sur les oreilles
- des week-ends à Berlin en compagnie du fantôme de Lou Reed
- de la techno mais avec des mélodies à l'intérieur
- des dérives nocturnes au Parc de la Villette, 2 heures du mat, faunes et néons devant le Café de la Musique.

Quant à moi qui aime Ian Curtis ET David Gilmour, je vous recommande les tracks 1, 3, 5, 6, 7.

Pierre

Les derniers avis :

Confirmation!

Pour simplement compléter la critique (d'ailleurs tout à fait exacte et divertissante) de ce cher A-m-z, j'ajouterais simplement que pour avoir eu la chance de pouvoir assister à un live de notre duo Allemand, je ne puis qu'appuyer sa métaphore du voyage spatiale tant ce live a été en tous points comparable à un voyage intergalactique (sans même évoquer une quelconque consommation illicite^^)! Nos deux musiciens en bons fans de Daft Punk ont su jongler entre les samples de tel ou tel morceau tout en rafistolant le tout à la sauce max BPM (pogo et autres manifestations chorégraphiques collectives de rigueur bien évidemment) avec brio et classe! A voir absolument!

29-07-2008 - Razor Tongue

L'idéal du moment: Idealism

Du lourd, très lourd. Du "gros son", très gros. "Idealism" ou le mix parfait entre son pour club et electro fine et recherchée. Un son euphorisant et terriblement remuant.

L'album commence avec une perle de bourrinage, "Magnets" ou les basses à couper le souffle vous cassent les vertebres du cou. Suivie de l'imparable "Zdarlight", modèle de crescendo à la progression fracassante qui ouvre sur le non moins fracassant "I want I want", morceau (d)étonnant ou les murs de guitares et la basse rageuse donnent un aspect éléctro-hardrock.
S'en suit le futur cultissime "Idealistic" dont le rythme est phénoménal - et pour une fois les paroles ne sont pas trop cul-cul.
Bien sûr il y a aussi le lot de bonnes tracks (qui seraient soit dit en passant les meilleurs dans bon nombre des sorties electroclub) assez anodine, comme "digitalism in cairo" "Anything New" ou la très Daftpunkienne "Echoes".
Il y a aussi le classique morceau étendard (comme le "D.A.N.C.E" de Justice ou "One More Time" des Daft ) très bon mais résolument pop ici en l'occurence "Pogo", qui finit par taper sur le système après quelques écoutes.
L'album qui fait très cosmos, vaisseaux spatiale et réacteurs en feux se calme légèrement sur la fin avec "Moonlight" ou "Appolo-gize Final mix" pour lesquels on imagine des clips à la Albator (ça commence à faire très Daft Punk tout ça, normal, digitalism c'est un peu le Daft Punk Allemand).
La galette rééxplose avec des morceaux comme "The Pulse" ou encore "Jupiter Room", taillés pour les dancefloors et dont on sent déja des dizaines de remix arriver.
Cet album de Digitalism est en tout point comparable à une fusée ou autre engin spatial, le décolage est explosif (tracks 1, 2, 4) on passe ensuite en vol stationnaire (3, 6, 7) on rencontre quelque planètes, comète ou astéroïdes (8, 12) et à travers le hublot, on admire, en remuant la tête. On ne peut s'empêcher de trifouiller les commandes (10, 14) et on attérit finalement dans des contrées exotiques qu'on attend donc maintenant de découvrir avec impatience.

04-11-2007 - A-m-z

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (22 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

25 visiteurs en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM