Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Arca : On ne distinguait plus les têtes - 2007 - Ici d'ailleurs

On ne distinguait plus les têtes
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (détails)

Tracklist :

1. Unspeakable

2. Sunday Negative

3. 7. Will Scheidmann

4. Laced By The Night

5. Maybe Chicago

6. Breakout

7. On Discernait Un Visage

8. Lonesome Witness Of Her Nudity

9. Stonefall Inside

10. Probleme Ici / Maybe London

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr PriceministerFnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

La musique électronique, à l'image de l'univers, est en perpétuel mouvement. Et ce mouvement engendre inlassablement de nouvelles et surprenantes découvertes. Ainsi, dans la constellation des rocks atmosphériques lunaires tels que Mugison, Sigur Ros ou Landscape, une nouvelle création musicale d'Arca vient de sortir sur le label Ici d'ailleurs, création au nom énigmatique : "On ne distinguait plus les têtes ".

Cet album magique et mélancolique à souhait, inspiré par la photographie, le cinéma et les lettres, est le troisième opus du discret Joan Cambon et de Sylvain Chauveau, plus connu grâce à ses disques sortis chez FatCat (notamment par "Down to the bone ", son album hommage à Depeche Mode) et des tournées prestigieuses.

Sur la planète Arca, l'atmosphère chargée de guitares, de basses et de batteries légères et tamisées, est aussi composée de discrets éléments électroniques. La surface homogène est parsemée par des mélodies fragiles et rondes, qu'accompagne la voix suave et intime du toulousain Sylvain Chauveau. Sur les 10 pistes que vous pourrez emprunter, deux d'entre elles seront dénuées de voix humaine. Elles vous permettront d'apprécier à sa juste mesure le talent de metteur en scène sonore de Joan, l'architecte des lieux.

Électronique et organique, "On ne distinguait plus les têtes " nous transporte dans un univers triste, poétique et mélancolique à la fois, comme sait si bien le faire Piano Magic. Sous la voûte sombre de la nuit, cet album est parfait pour quitter les réalités terriennes.

Charles

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune demi-étoile (8 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
Liens :
 

MP3 / Vidéo

Communauté

en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM
INSERT command denied to user 'triphop5stats'@'10.0.64.152' for table 'stats_donnees'