Accueil | News | Chroniques | Contribuez ! | T-Shirts | Newsletter | S'inscrire 30sec
Opt.
 
groupe
label
album
membre
Publicité
Publicité

Julien Lourau : Fire - 24 Fév. 2005 - Label Bleu

Fire
Version PDF

Note du chroniqueur :
une étoileune étoileune étoileune étoile (légende)

Note de la rédaction :
une étoileune étoileune étoileune étoile (détails)

Tracklist :

1. Fire and forget

2. A slitch in time

3. Don't save me

4. Sometimes

5. I'd rather not

6. La boucle

7. Lisa and Flavio

8. Relaxin' @

9. Guantanamo

10. Messieurs les Anglais, tirez les premiers

Notes de la rédaction :
Acheter le disque :Amazon.fr PriceministerFnac.com Itunes

Si vous faites vos achats en passant par notre site (les liens ci-dessus), cela nous permet de toucher une commission qui finance la maintenance et l'évolution du site. Merci pour votre soutien. :-)

L'avis de la rédaction :

Julien Lourau sait ne pas rester enfermé. Après l'hymne electro-jazz Gambit et l'ode au classicisme jazz The Rise, le saxophoniste revient avec de nouvelles collaborations et une vaste palette de nouveaux sons. Fire se présente comme le premier volet d'un diptyque dont l'ensemble est en fait issu d'une même session.
Epaulé des habituels Vincent Artaud à la basse, Daniel Bruno-Gracia à la batterie, Bojan Z aux claviers, et du nouveau Eric Lohrer à la guitare, Lourau part en exploration dans les terres du free-jazz, de l'électro, de l'urban-music ou de la musique latino-américaine. La majorité des morceaux fait appel à des invités au chant, chacun sachant imprimer une nouvelle personnalité au titre. John Greaves impose par deux fois une intense émotion assez groovy, remarquablement soutenue par la basse d'Artaud sur " A Slitch in Time ", ou par les subtils effets électroniques de " Don't Save me ".
Le hip-hop reprend le dessus avec le phrasé d'Allonymous sur " Sometimes ", avant que ce même morceau décolle vers une atmosphère beaucoup plus free, que poursuit " I'd Rather Not " avec la guitare de Lorher. Mina Agossi vient ensuite poser sa voix légère et envoûtante dans une ambiance de film noir sur " La Boucle ". Après deux morceaux aux harmonies plus classiques qui laissent une grande place au saxophone, Sebastien Quessada enrichit de son chant le très latino et salsa " Guantanamo ".

Le titre final, faisant référence à l'expression " Fire and Forget ", termine avec des harmonies pop cette oeuvre éclectique et complexe qui se trace un chemin dans le jazz contemporain entre Eric Truffaz ou Steve Coleman.

Eric

Donnez votre avis (150 car. minimum) :

Vous devez créer un compte Mon Trip-Hop.net pour écrire un commentaire.

Communauté : notes des membres

Vous devez être inscrit à Mon Trip-Hop.net pour pouvoir noter un album et voir les notes de vos amis.

Si vous n'êtes pas encore membre, inscrivez-vous sur cette page en 30 sec.


Note moyenne donnée par nos membres : une étoileune étoileune étoileune étoileune demi-étoile (4 notes).
Légende des notes :
  • aucune étoile : Nul (on évite)
  • une étoile : Médiocre (bof, vraiment bof)
  • une étoileune étoile : Correct (sympa, sans plus)
  • une étoileune étoileune étoile : Bon (à écouter sans faute)
  • une étoileune étoileune étoileune étoile : Excellent (on ne s'en lasse(ra) pas)
  • une étoileune étoileune étoileune étoileune étoile : Exceptionnel (unique, incomparable)
 

MP3 / Vidéo

Communauté

en ligne.
Suivez-nous sur Facebook

Liens

Jeux - concours

 
Contactez-nous Qui sommes-nous ? Equipe / Crédits Mentions légales Soutenez-nous! Flux RSS
© 1999-2017 Trip-Hop.net - Webmaster : Thibaut VACHER | Designer : sub88 - V5.0
Virb   LastFM
INSERT command denied to user 'triphop5stats'@'10.0.84.51' for table 'stats_donnees'